It’s Not Not – « Bound For The Shine »

Bound For The Shine[Album]
12/11/2007
(BCore/Import)

Quelque peu banal à ses débuts, c’est véritablement sur « No Time For Jokes » que It’s Not Not s’est révélé tel un groupe des plus intéressants du label BCore. Il faut dire que quand on part avec l’atout de partager quelques musiciens de Standstill et Tokyo Sex Destruction, il était, après coup, difficile de s’attendre à autre chose qu’un rock totalement actuel et atypique. À chaque album, le quatuor approfondit un peu plus son style, continue d’explorer, multiplie les complexités tout en réussissant le difficile pari de rester à la portée de toutes les oreilles. D’autant plus que ses chevaux de bataille sont du genre à être particulièrement appréciés par un public aux écoutilles grandes ouvertes. Qui, en effet, ne se sent pas un minimum respectif quand un combo invite à la danse, sait se montrer imprévisible dans une juste mesure, n’en oublie pas l’humour, et se moque totalement des préjugés comme des conventions musicales

« Bound For The Shine », l’album le plus varié et paradoxalement le plus homogène de sa discographie, répond à toutes ces exigences. Comme si It’s Not Not s’était offert toutes les libertés, à partir du moment où elles s’inscrivaient dans le périmètre élargi de sa cible (ces quelques notes soudaines de pipeau sur « Come And Goes » par exemple). Ici, le manque d’idées n’a pas sa place, le tout étant de se démarquer par une approche peu académique du genre, menée à coups de rythmes et structures complexes, avec assez d’harmonies et de mélodies pour ne pas en devenir élitiste

Ainsi, préparez vous à être surpris tout au long de ce « Bound For The Shine », car il ne sera pas rare de trouver un titre typiquement hardcore dans la veine d’un Minor Threat (« Fuckin’ Bullshit »), entre un autre d’une pop vintage bon enfant (« Pills And Coffees »), et d’autres morceaux confirmant qu’il faut surtout aller chercher la culture musicale du quatuor aux Etats Unis (les très « dischordiens » « Snakes’s Tongue », « Comes And Goes » et « The Time Is Now, The Day Is Today » tous proches de Q And Not U). Et quand tout cela décide de se mélanger, les catalans balancent avec énormément de brio un rock tout personnel dont il sera difficile de se passer: « Outerspace », « Punch The Belly » et surtout « Sorry I’m In Love » annoncent la couleur avec leur rythmique qui vous tire par le bras jusqu’à la piste, « Run For Your Life » et « The Bright Side » font preuve d’une densité imparable, comme les nombreux décibels dégagés par les guitares bruitistes de « Do Not Enter The Wood Alone »

Punks anticonformistes pour certains, avant-gardistes pour d’autres, peu importe: It’s Not Not marque les esprits par sa simple volonté à ne pas faire comme tout le monde tant qu’il le fait bien. Il en profite pour faire preuve d’une maîtrise ahurissante de ses instruments comme du fil rouge qu’il s’est donné et qu’il respecte toujours avec beaucoup de goût. « Bound For The Shine » restera malheureusement trop peu disponible pour que sa richesse soit reconnue à sa juste valeur et par un public aussi large qu’il a de talent. Dommage, car ce nouvel album des Espagnols respire plus que jamais l’amour de la musique, quelle qu’elle soit, et quelle que soit la manière dont elle sonne. Du moment qu’elle est bonne..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire