Hot Snakes – ‘Jericho Sirens’

Hot Snakes – ‘Jericho Sirens’

Album / Sub Pop / 09.03.2018
Punk garage


S’ils ont réussi à exister séparément au sein de Obits ou de Rocket From The Crypt, c’est surtout ensemble que John Reis et Rick Froberg ont écrit parmi les plus belles pages du post hardcore. En témoigne Pitchfork au tout début des années 90, suivi des deux monuments que sont devenus Drive Like Jehu, et son cadet Hot Snakes aux compositions moins complexes car plus ouvertement tournées vers le punk-garage. Après trois albums essentiels sorti entre 2000 et 2005, une pause de six ans durant lesquels le duo s’est séparé pour assouvir d’autres envies, et la récente réédition de l’intégralité de sa discographie chez Sub Pop, les pendules sont désormais remises à l’heure pour que l’histoire de Hot Snakes puisse continuer de s’écrire en cette ère de frustration et d’apathie ici pointée du doigt par Froberg au détour de quelques titres. Toujours écorchée à défaut d’être véritablement blessée, la bête rampe encore sans jamais tirer la langue, distille son venin totalement addictif au fil des dix morceaux de ce quatrième album débordant d’une envie manifeste, cumulée durant 14 ans loin des studios.

A la fois indémodable et intemporel, le quatuor retrouve dès les premiers accords de I Need a Doctor cette authenticité naturelle que seule une longue expérience partagée peut offrir. D’un coup de gomme, bien en selle et le couteau entre les dents, Hot Snakes renoue alors avec ses rêches dissonances (Psychoactive), privilégie plus que jamais la tension extrême et parfois malsaine qui lui est chère (Candid Cameras, Why Don’t It Sink In?, Having Another?), tout en laissant encore échapper quelques irrésistibles mélodies ajoutant de nouveaux tubes à son oeuvre (Six Wave Hold-Down, Jericho Sirens, Death Camp Fantasy). Et du même coup une diversité essentielle à la parfaite digestion de ce disque qui – comme chacun de ses aînés – traversera assurément l’avenir sans prendre la moindre ride. Avec la paire Reis/Froberg réunie pour peut être ne plus se quitter, et deux autres albums déjà en boite, l’angoisse du vide et de l’absence n’est pas pour tout de suite.

ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
Six Wave Hold-Down, Jericho Sirens, Death Camp Fantasy, Death of a Sportsman


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.