Fink – « Biscuits For Breakfast »

Biscuits For Breakfast[Album]
24/04/2006
(Ninja Tune/Pias)

Même si la sortie d’un disque Folk ne peut être considéré comme un évènement des plus originaux en ces temps où ils font même la couverture de Télérama, en voilà pourtant un qui surprend et surprendra tout son monde. Plus tout jeune, loin d’être vieux, mister Fink entame une seconde carrière avant même d’avoir connu l’échec dans sa première. En effet, pour sortir en cette fin de mois d’avril un superbe album, « Biscuits For Breakfast », Fink a dû passer par bien des étapes. De fait, il prend à contre-pied tous ceux qui l’avaient apprécié pour ses compositions électros, celles là même qui avaient convaincu Ninja Tune de l’intégrer à son fameux catalogue

C’est donc à ces mêmes chers membres de l’écurie britannique qu’il a fallu présenter son projet. Et à ce moment-là, on est amené à parler « d’épreuve ». On ne saura jamais si c’est par timidité ou par envie de jouer au « musicien masqué », mais Fink présente son travail comme étant celui d’un autre, un jeune mec « bourré de talent » qu’il aurait rencontré par hasard. Les maquettes firent sensation chez Ninja Tune qui demanda à rencontrer ce jeune inconnu. Là, Fink aurait pu entamer une carrière secrète, faire ses apparitions avec un masque emprunté à un Daft Punk, faire des concerts intimistes en costume de Kiss… Mais non, il a tout avoué! Ne cherchons pas là une quelconque lâcheté, c’était juste plus facile comme ça

Le voilà donc maintenant, repassant dans les mêmes villes où il faisait danser les foules. Mais cette fois-ci, il avoue stresser. Chaque date est une épreuve, plus de platines pour le camoufler: rien que lui, sa guitare et sa voix. Et ça marche! Très bien même… Un grain de voix touchant, des compos qui, sans être particulièrement originales, sont toutes très bien choisies. Tellement que l’album peut facilement être taxé de « trop court »! Comme une nouvelle version de la rançon de la gloire: quand un disque est bon, on a du mal à se contenter de trente huit minutes! Et pourtant il va falloir, parce que compte tenu du talent du monsieur, c’est déjà ça de pris

Chaque morceau a son intérêt, mais s’il fallait en mettre certains plus en valeur que d’autres, on choisira peut-être le très séduisant « Pretty Little Thing », ou le titre plus blues sur lequel il est accompagné de Nina Grace, chanteuse à la voix qui ferait vibrer toute personne dotée d’un peu d’amour pour son prochain. Mais ne nous arrêtons pas à ces deux chansons, le reste n’étant qu’une question de goût… Si le succès est proportionnel au talent de cet artiste britannique, on peut avoir bon espoir d’avoir prochainement un dossier « Fink » de plus de 40 minutes dans notre ipod..

En écoute

1. Pretty Little Thing     
(extrait)
2. All Cried Out     
(extrait)

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire