Ez3kiel – « Naphtaline »

Naphtaline[Album]
23/04/2007
(Jarring Effects/Pias)

Il y a des oeuvres qui demandent du temps et de l’investissement. Les premières fondations de ce « Naphtaline » remontent à plus de quatre ans, alors que le trio tourangeau s’apprêtait à sortir son excellent « Barb4ry« . A l’origine, il n’était encore question que d’un travail autour du thème de la berceuse, puis le projet s’est doucement émancipé en corrélation avec leur maîtrise toujours plus approfondie de l’outil multimédia

Qui s’intéresse un minimum au parcours de Ez3kiel connaît leur constante recherche de la symbiose entre le son et l’image, comme nous l’ont si souvent montré leurs époustouflantes prestations scéniques ou le CD/DVD live paru il y a deux ans. Mais ce nouvel opus, qui arrive un peu comme une parenthèse dans la carrière du groupe qui annonce un album plus « conventionnel » à la rentrée prochaine, va plus loin que jamais dans ce domaine

Ce « Naphtaline » propose en effet un véritable voyage initiatique dans l’univers poétique du trio, ici décliné sur deux disques : un premier audio qu’on peut considérer comme la BO du second, lui-même divisé en une partie DVD et une autre DVD-ROM

Un projet original demandait une musique en conséquence. Ez3kiel s’éloigne donc momentanément de l’electro-dub pour emprunter les chemins de traverse du post-rock, de la musique contemporaine ou d’une pop lumineuse. Mais les fans de la première heure reconnaîtront immédiatement la beauté fragile propre à leurs compositions. Pour se donner les moyens de ses ambitions, le trio s’est adjoint les services d’une quinzaine de musiciens et vocalistes (dont les fidèles DAAU et l’extraterrestre Nosfell) pour accoucher d’une fresque post-abstraite où les fantômes de Sigur Ros, Erik Satie, Ry Cooder, Tortoise ou Radiohead viennent danser de longues valses mélancoliques… On pensera même aux écorchés Antony (& The Johnsons) ou Jeff Buckley lorsque les voix androgynes de Grégory Frateur (« All The Day ») et Nosfell (« Lethal Submission ») propulsent les morceaux vers des cimes à couper le souffle

La partie DVD nous fait d’ailleurs rentrer dans l’intimité de ces rencontres artistiques avec un making-of extrêmement soigné, agrémenté de courts-métrages (que nous n’oserons plus appeler des clips) et d’une séquence live aux Eurockéennes en compagnie de Nosfell absolument ahurissante de puissance qui nous fait espérer qu’elle ne restera pas unique

Mais le nec plus ultra de cet opus reste sans conteste sa section interactive, qui ouvre grand les portes de l’univers du trio à l’auditeur (bien équipé, précisons-le, car ce DVD-ROM est du genre gourmand en mémoire vive). Le groupe nous offre en effet une véritable excursion multimédia, ludique et généreuse, où les curieux de nature pourront s’amuser à influer sur les sons et les images d’un simple clic. Yann Nguema, bassiste et vidéaste du groupe, a ainsi réalisé une grosse dizaine de tableaux labyrinthiques qui solliciteront votre fantaisie pour démultiplier, rythmer, imager et, en fin de compte, recréer son oeuvre à l’infini

Faisant fi des étiquettes mercantiles, Ez3kiel a choisi le parti ambitieux de l’Art global, dynamitant ainsi les frontières entre les genres et permettant au spectateur/auditeur de prendre part au processus de création. Autant dire que ça valait le coup d’attendre..

Voir le trailer ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire