Downliners Sekt – ‘Silent Ascent’

Album / InFiné / 07.04.2013
Electro

Annonçons le sujet comme il le mérite: voici l’une des plus belles surprises électroniques que 2014 ait vu naître jusqu’à présent. Après MachineDrum en fin d’année dernière, c’est au tour de Downliners Sekt de livrer un album intelligent et inspiré, ni plus ni moins ce qu’on attend de la musique électronique au présent de l’indicatif. Car la musique du duo barcelonais est vivante. Elle se base sur un ensemble de micro-détails plus ou moins perceptibles et noyés dans des arrangements dubby, surfant eux-mêmes sur des nappes chaleureuses et organiques. Les basses fréquences sont également une pièce essentielle du travail des deux producteurs qui utilisent basses et infrabasses pour mieux bâtir une bulle autour de l’auditeur, en tapissant l’atmosphère d’un voile oppressant qui s’apparente matériellement à un massage auditif.

Une fois de plus, le label InFiné a flairé quelque chose en intégrant Downliners Sekt à son catalogue via deux EPs et un remix pour Cubenx. Après les récentes et impeccables sorties signées Rone, Aufgang ou Clara Moto, ce troisième album du duo – qui fête également sa dixième sortie en dix ans – est une évidence supplémentaire que la maison fondée par Agoria a définitivement sa place dans l’avant-garde en proposant la musique d’aujourd’hui et de demain, sans jamais tomber dans le piège de la masturbation expérimentale, comme ont pu le faire Warp avec Autechre ou Brainfeeder avec Ras-G. Car même si la musique des espagnols peut être qualifiée d’expérimentale par défaut étant donné l’absence de qualificatifs disponibles pour exprimer avec des mots ce qu’il se passe dans les enceintes, le tout est déroulé avec finesse et maîtrise, qu’il s’agisse de la techno mentale de ‘Balt Shakt I’, du savant mélange house/electronica/dubstep de ‘Soul Débris’, ou de l’éponyme ‘Silent Ascent’, parfait écho de l’ère post-Burial. Avec des textures si prononcées, l’opus est un réel service rendu à la musique électronique…

‘Soul Débris’, ‘Silent Ascent’, ‘Eiger Dreams’

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Downliners Sekt – ‘Silent Ascent’

  1. rivoallon 19 avril 2014 à 16 h 43 min #

    Le titre « Balt Shakt I » me rappelle Motorbass ! Pas vous ?

Laisser un commentaire