Disasteratti – ‘Cerebral Hack Artist’

Album / Learning Curve Records / 14.03.2014
Bluesy noise

Préférant le mur du son aux arrangements alambiqués, Disasterrati invente sa musique sur les bases du rock. Celles d’un blues ‘cradasse’ que le trio de Minneapolis malaxe dans un cocktail punk noise détonnant. Puissants et enragés, c’est la bave aux lèvres qu’ils envoient des titres lapidaires, instinctifs et immédiats qui, condensés dans ‘Cerebral Hack Artist’ nous font valdinguer dans les balustrades. Véritable machine à décoller les membranes, ce deuxième album dévoile des compositions explosives et maîtrisées. Les riffs se font gras et incisifs, les rythmiques lourdes et bien senties. Un chant habilement saturé vient nous hurler son urgence en pleine gueule, sans oublier de se faire mélodique au bon moment. Testez ‘Rolling Blackouts’, ‘Convict’, ou le foutraque et ravageur ‘The Exodus Inward’ pour voir. Le groupe sait aussi lever le pied et se fait plus aérien avec brio dans les hypnotiques ‘Forced Exposure’, ‘Stations’, le très bon ‘Interlock’ aux intonations ‘fugaziennes’ ou encore ‘Hollow’ et son refrain dévastateur. Magnifiquement enregistré sur bande analogique et superbement orchestré, ‘Cerebral Hack Artist’ est un disque rock par excellence. Brut et vif, tapageur et frontal, Disasterrati n’est pas là pour amuser la galerie et signe – dans un savant équilibre – des hymnes entêtants qui sentent la sueur, la rage sur les instruments, cordes vocales et amplis prêts à péter. Un tour de force réussi.

‘Rolling Blackouts’, ‘Interlock’, ‘The Exodus Inward’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire