David Bazan – ‘Blanco’

Album / Barsuk / 13.05.2016
Pop electro

Une force d’écriture rare et un charisme tout aussi impressionnant ont fait de David Bazan un auteur à part. Depuis plus de vingt ans, avec Pedro The Lion (son ancienne formation), en solo, accompagné de musiciens ou même d’un quatuor à cordes le temps d’un disque, il ne cesse de repenser son univers en imaginant de nouvelles textures, sans jamais dénaturer le fond de sa pop poignante et profonde. Avec ‘Blanco’, en choisissant de poser sa guitare au second plan, il nous offre un nouvel album teinté d’humeurs électroniques, et vient nous cueillir à un endroit encore inexploré de son répertoire.

Déroutant dans ses premières mesures pour qui connait et s’attend à la formule habituelle chant-guitare, ce disque ne corrompt en rien la puissance émotionnelle et la grande classe avec lesquelles le bonhomme exploite des titres aussi beaux que bien écrits. Comme à son habitude, Bazan nous cramponne les tripes avec des lignes de chant admirables et des mélodies accrocheuses. Et en se risquant à de nouveaux arrangements agrémentés d’un clavier minimaliste et de sonorités électroniques disséminées avec délicatesse, il continue de faire preuve d’un talent prodigieux lorsqu’il est question de développer ses ambiances mélancoliques.

Passé l’ouverture ‘Both Hands’ et cette nouvelle orientation musicale, ‘Blanco’ envoute, monte en puissance. ‘Oblivion’, les touchants ‘Trouble With Boys’, ‘Someone Else’s Bet’, ‘Over Again’ et l’irréprochable ‘Little Motor’ nous déchirent magnifiquement les entrailles. Plus rythmé, ‘Teardrops’ n’est pas en reste de sensations limpides, aux émotions palpables. Et lorsque Bazan retrouve sa guitare, le temps de ‘Kept Secrets’ ou ‘Little Landslides’, il déploie comme à l’accoutumée sa véritable âme, sensible et aérienne.

Alors que son dernier album en date – ‘Strange Negotiations‘ – nous avait conquis, mais laissait craindre de voir le songwriter s’enfermer dans un savoir faire et une facilité de traitement, ‘Blanco’ vient heureusement brouiller les pistes. En parallèle, Bazan continue de faire preuve d’une incroyable puissance de composition, et démontre avec brio, via ses nouvelles instrumentations, que son univers possède toujours une marge de progression infinie. Un disque somptueux, signé de main de maitre par un artiste magnifique.

‘Trouble With Boys’, ‘Someone Else’s Bet’, ‘Over Again’, ‘Little Motor’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire