Darkside – ‘Psychic’

Album / Matador / 07.10.2013
Composite

Depuis le plan promotionnel initié par le lancement viral de ‘Golden Arrow’, l’engouement autour de Darkside est unanime, non sans être fondé. Amorce de l’album, le titre pose les fondements d’un projet hybride, nourri par les influences respectives (et nombreuses) de Jaar et Harrington. Progression lascive longue d’une dizaine de minutes, il nous exalte par sa subtile évolution, traduite par une rythmique de plus en plus extatique. En frappant si fort dès l’entame de ‘Psychic’, le duo ne pouvait que suggérer une suite aussi imposante.

Au final – est-ce étonnant? – il ne déçoit pas. Nulle question d’insister trop longtemps sur les consonances blues et jazz de l’oeuvre, le merveilleux réside ailleurs. La sensation laissée par ‘Psychic’ est difficilement palpable. La production, bluffante de chaleur, nous convie avec familiarité dans l’intimité des deux comparses. Malgré leur volonté d’expérimenter, personne n’est laissé au bord de la route. ‘Psychic’ convoque aussi bien les corps que les esprits, un tour de force pour un album loin d’être résolument dansant. Inconscientes ou assumées, les références parachèvent de tisser un lien étroit avec l’auditeur.

Il est entendu que le savoir-faire de Darkside est évident. La richesse de ses arrangements, alimentés par une multitude d’instruments, ouvre un éventail de possibilités explorées avec ardeur. Le mariage d’amour entre l’électronique et l’acoustique n’est pas conclu sans raison. L’alchimie est éloquente, la progéniture sans aucun faux-pas. À l’instar de son ouverture, ‘Psychic’ s’achève magistralement et suscite l’irrépressible envie de recommencer le voyage.

‘Golden Arrow’, ‘Paper Trails’, ‘Heat’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire