Circlesquare – « Songs About Dancing And Drugs »

Songs About Dancing And Drugs[Album]
26/01/2009
(!K7/Pias)

Depuis 1999 qu’il produit sa musique, Circlesquare a toujours cultivé une forte personnalité qui lui a toujours permis de se démarquer, dans le monde electro comme au sein de Output chez qui il s’est toujours différencié des Black Strobe ou Colder. Et ce n’est pas maintenant qu’il s’est installé à Berlin que les choses vont changer, malgré la forte influence que peut avoir la capitale allemande sur les musiciens qui la peuple. Aujourd’hui chez l’éclectique !K7, le Canadien d’origine reste fidèle à sa marque de fabrique, à la fois tendue et mollassonne, mais toujours aussi passionnante

Car derrière ce décor peu attractif de prime abord, ce garçon aux allures de gendre idéal possède bien d’autres cordes à son arc. Sa voix douce et mélancolique notamment, faite pour l’electro pop, qui se jette sans retenue dans un registre musical cotonneux ou la basse ne cesse de rebondir, nous laissant seul avec l’impression déstabilisante de ne plus savoir si on appartient encore au monde du réel. « Songs About Dancing And Drugs », constamment au ralenti, au titre d’abord mensonger puis juste, a ce côté malsain entre bien être et état second, entre sonorités électroniques et contributions humaines, vous fait du charme, possède tous les bons arguments pour vous plonger dans l’inconnu sans jamais que vous ayez la certitude d’en revenir

Pour cela, il abuse notamment de ses subtilités, comme celles qui se dévoilent au fil de l’ouverture « Hey You Guys » à l’intensité croissante, ces quelques touches folk d’abord discrètes sur « Music For Satellites » puis plus imposantes sur le long et lancinant « Timerly » finissant par sonner comme si Boards Of Canada se mettait soudainement à chantonner. Sur une même base, le cold « Ten To One » tente alors de réveiller les victimes d’une entame sublimement soporifique, qui retourneront vite trouver Morphée pour de beaux rêves, notamment à l’écoute du single « Dancers », malgré ses délicieux sursauts électriques

Avec seulement deux opus en dix ans, Jeremy Shaw, à l’image de sa musique, est du genre à se laisser le temps d’évoluer. Bien qu’il soit plus complexe que ses précédents efforts, « Songs About Dancing And Drugs » est de ces albums à l’étrangeté passionnante, à la fois doux et piquant, qui trouvent toujours un bon moment pour être écouté. Mais prenez garde si Circlesquare vous invite à jouer: derrière sa gueule d’ange se cache un fanatique des jeux dangereux, un démon capable de vous tirer une balle dans le dos..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire