I Hate Our Freedom – « This Year’s Best Disaster »

ihate180Album
(Arctic Rodeo/I Surrender)
12/2012
Post hardcore

Plus convaincant sur papier que sur bande à la sortie de « Seriously« , son premier album paru l’an passé, I Hate Our Freedom revient redonner quelques couleurs à son statut de all star band: une considération qui aura tout lieu d’être pour qui s’est un jour laissé bercer par l’émo de la fin des années 90 et du début des années 2000, quand Garrison, Thursday et Texas Is The Reason faisaient office de leaders au sein d’une communauté pour le moins peuplée. En cela, avec une facilité déconcertante, « This Year’s Best Disaster » efface le temps écoulé depuis pour mieux renouer avec les automatismes de l’époque, ceux que le combo s’était acharné à dissimuler au sein d’un premier album balancé à la vitesse de la lumière sous les coups d’un post hardcore trop souvent emporté par son énergie débordante. Cette fois, tout ce petit monde revient donc à ce qu’il sait faire de mieux: des compositions redoutables d’efficacité, aux mélodies imparables et musclées, qui prennent le temps de s’exprimer et de marquer les esprits (« Sans Sympathie »). Bien que certainement has been pour quiconque aura définitivement tourné les talons au genre, ce deuxième opus parlera plutôt à ceux qui auront conservé une certaine sensibilité envers ce qu’on qualifiait alors d’émo, à tort ou à raison, peu importe. Au delà de ça, « This Year’s Best Disaster » marque la nette progression de I Hate Our Freedom qui, malgré son impressionnante expérience cumulée, semble avoir eu besoin de trouver ses marques. Nettement plus cohérent que son prédecesseur, l’album peut compter sur la plupart de ses titres (« 3am New York City », « Letterbomb », « Godamn » en tête) pour défendre sa peau, et casser l’indifférence qui lui était promise. Un signe évident de caractère.

itunes7

En écoute

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire