Hyphen Hyphen – « Chewbacca I’m Your Mother »

hyphen180Ep
(Hyphen Club)
08/03/2011
Disco punk

Si vous n’avez pas de lunettes 3D à portée de main pour regarder cette pochette, pas très grave. Ce qu’il y a là dedans est nettement plus intéressant qu’une infâme photo de montagne. Santa, Line, Puss et Zak forment Hyphen Hyphen: la meilleure salade niçoise qu’on n’ait jamais goûtée. Deux gars et deux filles qui, influencés par les groupes d’outre-manche comme Klaxons ou Late Of The Pier, sortent de nulle part avec un premier EP fleurant bon l’été. « Chewbacca, I’m Your Mother », miroir déformant de Luke je suis ton père, propose cinq titres d’un rock’n roll plus mature qu’il n’y paraît. Effectivement, si on ne vous le dit pas, difficile de deviner que les musiciens viennent seulement de franchir le pas de la majorité, avec un petit 19 ans au compteur. Musicalement, certains parleront de disco-punk histoire de trouver une alternative à l’étiquette rock, bien trop banale. Mais quoi qu’il en soit, les Hyphen Hyphen sont des rookies coriaces, et c’est ça l’important. Cette voix envoûtante y est pour beaucoup dans le charme imparable de ces chansons qui, comme « Grace », tergiversent entre le psychédélisme de Tame Impala et l’énergie des Gossip. La guitare malicieuse qui fait la particularité de « Epiphany » semble se laisser caresser gratuitement par un médiator pervers, et force est de constater que ces quatre là ont le sens de l’efficacité qui coule dans les veines. La chanteuse, décidément pleine d’assurance, joue la diva sur le sautillant « Baby Baby Sweet Sweet » juste après la romance pop « Only One ». L’EP se termine à l’anglaise avec le plus électronique et grinçant « Never Ever ». Bref, si jeunes et un avenir tout tracé. Quelle insolence. La prochaine fois, je convoque les parents.

En écoute

« Epiphany »

Disponible sur
itunes20

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire