Huoratron – « Cryptocracy »

huo180Album
(Last Gang)
07/05/2012
Techno déglinguée

Vous croyez tous que, en Finlande, il n’y a que des lacs et des forêts à perte de vue. Pourtant, si on regarde bien entre les lignes de ce paysage monotone, on peut à tout moment tomber sur le géant Huoratron en train de bûcheronner un pin à la cime enneigée. Aujourd’hui collègue de label de Boys Noize ou Crystal Castles, celui-ci rejoint une élite électronique convaincue que le meilleur reste à venir, et qui fait son possible pour maintenir l’avenir radieux qu’ont les machines devant elles. Premier véritable album, « Cryptocracy » est un disque qui, pauvre de lui, se voit torturé sans aucune pitié, renvoyant alors la techno populaire d’aujourd’hui aux maternelles. Car il s’agit bien là de violences pour adultes, une cavalcade tek tellement immédiate qu’elle peut paraître dénuée de sens et d’intérêt à la première écoute. En ouvrant bien les oreilles, on réalise rapidement que des morceaux acérés comme « A699F » ou le dubstep saignant « Sea of Meat » nous aident à déceler cette finesse paradoxale qui règne au sein de ce lance-flammes électro. Alors, bourrin ou orfèvre? Coupable de ce trek auditif physique, le finlandais est définitivement le genre de gars à la fois capable de réparer des montres et dompter un taureau. Pour preuve, ces dix titres rentre-dedans affichent une précision réfléchie et fourmillent de détails acides et épileptiques (« Dungeons & Dungeons », le hardcore midtempo massif « Transcendence »), au risque de frôler parfois l’insupportable (« Top1% »). Ce travail sur le son aide à comprendre pourquoi la techno d’Huoratron n’est pas celle qu’on écoute en club, mais celle qu’on vit en live, puisque Aku Raski est aussi réputé pour ses terribles performances scéniques en solo où il tient son public dans la paume de sa main. Même si on ne l’écoutera pas trois fois par jour, « Cryptocracy » laisse là une trace indélébile à la frontière de la techno et du hardcore, et fait alors figure de preuve vivante que les Vikings ont d’autres talents que le viol et le pillage…

itunes15

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire