Howler – « America Give Up »

how180Album
(Rough Trade)
16/01/2012
Indie rock

Parions que Lana Del Rey en témoignera bientôt: il est difficile de confirmer toutes les attentes placées par une hype qui vous survole depuis des mois. Hissé comme l’énième relève indie par la presse et la blogosphère suite à l’EP  »This One’s Different », Howler doit déjà affronter son imposante ombre à l’orée de son premier album. Tout jeune, ce quatuor doit au moins autant à son âge qu’à sa localité le fait de se jeter à corps perdus dans la sphère indie. Car, hormis les performances très aléatoires des Timberwolves, il n’y a bien que la musique comme perspective pour lutter contre l’ennui. Cette révolte musicale typique des suburbians américains,  »America Give Up » le résume en une dizaine de morceaux.

Dans ce disque introduit par le disert  »Beach Sluts », Howler montre à quel point Jordan Gatesmith, son leader,  voue un culte aux sixties, et s’y raccroche pour mieux dépeindre cette adolescence désinvolte, branleuse à souhait, et déraisonnable.  Mais dès le départ, le ton est donné, et les références fréquentes à Jesus and Mary Chain ( »Too Much Blood »), aux Drums et Strokes ( »Back of your neck ») laissent pantois. Sans oublier d’offrir sa dose de plaisir, incontestable sur  »America »,  »Pythagorean Fearem » ou  »Free Drunk », l’impression d’un groupe qui se cherche résonne tout au long de cet album.

Au final,  »America Give Up » confirme le talent de cette formation venue du froid, sans pour autant garantir qu’on s’en souviendra encore une fois l’année écoulée. La quête du tube est certes assouvie sur l’ensemble du disque, il n’empêche qu’aucun sentiment particulier ne transpire durant son écoute. Contrairement à ce que Howler clame dans  »This One’s Different », voici un groupe qui ne s’est pas encore démarqué de ses glorieux ainés new-yorkais. L’avenir ne leur appartient pas encore, mais toutes les promesses distillées par ce premier jet leur offrent le temps d’y travailler.

Disponible sur
itunes11

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire