Hot Cross – « Risk Revival »

Risk Revival[Album]
20/02/2007
(Equal Vision/Import)

Jusqu’alors sur l’obscur label Level Plane Records (la propre structure du batteur), Hot Cross avait suscité un enthousiasme croissant au fur et à mesure que ses disques sortaient, sans pourtant asséner la baffe magistrale qu’on était censé attendre d’eux. Bien que le hardcore succombe petit à petit aux offres et aux avantages certes alléchants de la musique mainstream, le groupe de Philadelphie n’a jamais dévié de sa route, n’est jamais tombé dans le piège des stéréotypes du genre qui lui auraient certainement permis de toucher un plus large public

Il s’est plutôt appliqué à pondre la musique la plus aboutie qui puisse lui ressembler, au point d’arriver aujourd’hui avec un des répertoires à la fois les plus honnêtes et ambitieux. Son arrivée chez Equal Vision, tout comme la grande qualité de « Risk Revival », son dernier album en date, ne font que confirmer ce passage à l’étape supérieure de la frange Do It Yourself, Hot Cross ayant jusque-là toujours sorti ses disques et booké ses tournées seul. Une évolution bien méritée, et logique puisque le combo avait écumé son réseau jusqu’à la dernière goutte de sueur

Évidemment, il n’était pas question pour ces Américains de ressortir un album à l’identique de ses prédécesseurs. Quitte à passer un cap, autant les mettre sur la table, s’offrir une meilleure production, proposer quelque chose de différent sans pour autant totalement décontenancer son fidèle public. Rassurez vous, ça sera le cas ici, Hot Cross accouchant là d’un des albums de punk/hardcore les plus excitants de l’année, et cela grâce à une douzaine de titres très riches en mélodie, en énergie, et en rythme

Car ce combo de Philadelphie, à l’instar de figures telles qu’At The Drive In (« Exits And Trails »), n’a pas pour habitude de balancer des morceaux autoroute, que l’on pige en deux secondes et demie, et répétés un bon nombre de fois histoire d’atteindre la longueur acceptable d’un opus. Non, ici tout y est: des guitares partagées entre accords puissamment plaqués et riffs assassins (« Turncoat Revolution »), breaks imprévisibles et d’une efficacité redoutable (« Fatefully »), avalanches de rythmiques généreuses (« Fire The Foundations », « Cardiac Silence »), et un chant titubant entre mélodies décidées façon Lifetime et égosillements en règle que Ian McKaye n’aurait pas reniés

Et n’allez surtout pas croire au cliché, car qu’il s’agisse de la déferlante « Kill The Name » ou du plus profond et retenu « Silence Is Failure », deux titres opposés s’enchaînant au beau milieu de l’album, jamais le groupe ne tombe dans la facilité ou n’écorche la parfaite homogénéité de ce « Risk Revival ». Toi qui ne crois plus au hardcore depuis que MTV a mis la main dessus, procures toi plutôt cette bonne vieille galette. Tu ne regarderas plus jamais la télévision du même oeil..

En écoute

1. Fatefully     

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire