Hooded Fang – « Gravez »

Album
(Full Time Hobby)
24/05/2013
Pop vitale

Le retour des beaux jours marque aussi celui d’un groupe canadien particulièrement compatible avec la hausse du mercure. Déjà remarqué avec le savoureux « Tosta Mista », Hooded Fang poursuit sa cavalcade folle avec « Gravez ». Alors que son prédécesseur jouait avec succès la carte de la brièveté en larguant une vingtaine de minutes de lest pop lo-fi, celui-ci démontre que le collectif de l’Ontario a désormais passé le cap du grand format. Cette maturité nouvelle ne range pas pour autant les fondamentaux du groupe au placard: soleil, frénétisme et désinvolture sont toujours au programme.

Certes, sur la forme, Hooded Fang n’invente rien de nouveau à l’Ouest de Bucarest mais, en réalité, « Gravez » est d’une spontanéité telle que le corps médecin serait bien avisé de le prescrire aux dépressifs du monde entier. Dès la fin de son introduction, les premières secousses annoncent une tempête solaire dont les rayonnements ne s’arrêteront qu’à l’ultime piste. À coups de flanger, de batterie déchainée et de basse rondelette, les arômes de leur pop fleurent plus le parfum du Nouveau-Mexique que le lac de l’Ontario, à cela de près qu’ici le soin apporté aux harmonies vocales ne laisse guère de doute quand au bagage des trublions.

Clairement, « Gravez » dessine avec précision toutes les étapes d’une fête interminable, celle dont l’euphorie collective est ponctuée de ses quelques moments de mélancolie arrosée. Hooded Fang se permet même de dissimuler des paroles bien morbides, sans jamais nous enlever le sourire. Pour ne rien gâcher, pas un seul titre n’est à jeter, un constat qui en appelle un autre: l’intégralité de ce troisième album est un tube. Toujours sur le fil rouge, nonchalant et fougueux, « Gravez » est une ode à l’été. À force de l’écouter en boucle, il s’impose même comme l’une des petites claques de cette année.

En écoute

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire