Honeycut – « Comedians »

honey180Album
(Elektriks Collection)
04/04/2011
Soul pop

A force d’intervenir dans de multiples projets, Hervé Salters va devenir une multinationale à lui tout seul. Du coup, je veux bien acheter quelques actions chez Elektriks Collection qui, après Pigeon John et Antonionian, ajoute à sa discographie le second album d’Honeycut. Formé à San Francisco, chaque membre du trio emmené par le General Elektriks revendique un amour commun pour le funk et la soul de la période 60/70. Après un premier essai orienté hip-hop sorti en 2006 sous l’enseigne respectable qu’est Quannum, Tony Sevener (drums, MPC), Bart Davenport (chant, basse) et notre héros national font une pause dans leurs projets respectifs pour se réunir autour de « Comedians », un disque en apparence classique mais qui regarde l’horizon plutôt que de penser à un quelconque revival. Gentillet quand on l’écoute d’abord d’une oreille, on en saisit toutes les qualités lors de la deuxième passe. Heureusement, Hervé fait des malheurs avec son clavinet. Ses instruments occupent souvent une place essentielle, en jouant par exemple le rôle de la bassline grincheuse comme en installant le groove sur « Tell Everybody ». Même topo sur le psyché « Can We Relate? » qui associe la voix suave de Bart à des salves funky envoyées lors de soli impressionnants du General qui va finir par fusionner avec ses claviers. En toute simplicité, Honeycut sert aussi des douceurs pop que l’on écoute sans faim, comme « You Wonder » ou « The Comedian »,  égayante ballade qui laisse entrevoir l’arrivée toute proche d’une fanfare funky. En dépit d’un ton parfois trop généreux, Bart sait aussi enfiler une perruque de crooner comme sur « Protégé » et sa flûtine pseudo-médiévale ou « I Don’t Wanna Live », rock sixties qui appelle le twist dans le salon… Sympatoche, ni plus ni moins!

En écoute


Disponible sur
itunes43

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire