Holograms – « Holograms »

holo180Album
(Captured Tracks)
09/07/2012
Post punk

Banlieues grises, parents chômeurs et boulots aliénants, voila autant de sérieuses entraves pour ces quatre jeunots de la banlieue de Stockholm que le tout puissant semble avoir sérieusement arnaqué lors de son passage hebdomadaire en clinique. Heureusement, la frustration et l’ennui morbide sont aussi porteurs d’une grande tradition d’émancipation culturelle et musicale dès lorsqu’il s’agit d’exprimer et de cracher dans les amplis les contours d’un quotidien passablement merdique.

C’est donc avec fracas et conviction que le quatuor s’attache à ruer dans les brancards en formation serrée, usant de ses armes modestes pour se faire remarquer: un riff vibrant de bravoure sur « Monolith », une boucle de synthé accrocheuse sur « Chasing My Mind », une basse entêtée accompagnée d’une voix emportée, entre Ian Curtis Et Jaz Coleman, qui rappelle l’élégance naturelle de la New Wave d’antan (« Apostate »).

De sa rage initiale, le groupe garde une énergie au service de chansons qui ne se contentent pas de vibrer comme de purs moments de révoltes nihilistes. Non, sa force réside aussi dans sa capacité à accrocher et à capter durablement l’attention par le biais de refrains scandés et de boucles accrocheuses: « Chasing My Mind » donc, mais aussi « ABC City », « A Tower » et « Apostate » notamment, qui donnent à l’album une homogénéité racée, au sein de laquelle gravitent tout les traits de caractère de ses membres, oscillant entre la colère sourde et la tristesse lancinante.

Avec plus d’idées et d’énergie que la moyenne, Holograms ne se contente pas de s’ériger en feu de paille, mais entend bien bruler durablement à travers les squats et les caves, avec sont post punk en bandoulière. A l’image du jeune éphèbe de sa pochette, sa musique a la beauté de l’homme blessé mais fier, dont la meurtrissure grandit et la rage s’accroit.

itunes2

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Holograms – « Holograms »

  1. Melaine 6 septembre 2012 à 16 h 38 min #

    Et en concert le 05 novembre à l’espace B !

Laisser un commentaire