Hint – « Portakabin Fever »

Portakabin Fever[Album]
06/05/2003
(Hombre / Ninja Tune/Pias)

Décidemment, avec Ninja Tune, on irait presque à croire que c’est Noël toute l’année. Après deux maxis plutôt annonciateurs, Hint sort son premier album et s’impose désormais comme un des artistes les plus intéressants du label. Rythmant sa carrière grâce à des influences aussi diverses que le hip hop, la drum n’bass, la soul, le funk ou même le post rock, Jonathan James n’a retenu que les bons côtés de son éducation musicale pour mettre au monde ce « Portakabin Fever », prêt à mettre tout le monde à genoux

Les multiples facilités de Hint à manier basse, clavier, guitare et MPC auront permis à cet album de sonner de la manière la plus personnelle qui soit. Car l’instrumentation est véritablement le fil conducteur de ce long format qui, bien que constamment influencé par le hip hop en ce qui concerne les beats, possède de véritables joyaux de composition (« The Look Up », « Quite Spectacular ») nés des prouesses de Hint à souvent faire simple pour toujours être efficace. Un titre comme « Actory », qui ouvre l’album, illustre cela à merveille avec ses influences jazzies, et son sample faussement répétitif car toujours relancé par un break subtil. James, à la manière d’un mix idéal entre Bonobo (« Re:percussions) et Mr Scruff (« You Little Trooper »), joue également sur des ambiances diverses pour faire de son album la bande son de n’importe quelle situation grâce à un énorme travail de mixage mettant en avant divers éléments de sa musique, qu’ils soient rythmiques ou mélodiques. Chaque titre est jouissivement évolutif et empêche toute écoute superficielle. D’ailleurs, impossible de s’atteler à une telle tâche irrespectueuse tant il parvient à captiver notre attention en quelques secondes. Nous conseillerons une écoute particulièrement approfondie sur les deux derniers morceaux de cet opus, « Count Your Blessings » (au sample de piano superbement mélancolique) et « Air To Sky » (et sa guitare popisante), qui laissent l’auditeur sur une fin bien trop vite atteinte

La naïveté et l’incroyable sensibilité de Hint font de cet album une véritable perle du genre, le type de production que l’on espère découvrir à chaque fois que l’on pousse la porte de son disquaire. « Portakabin Fever » va véritablement faire sensation dés sa sortie et pourquoi pas figurer parmi les plus belles réussites downtempo de cette année. Vous l’aurez compris, passer à côté d’une telle oeuvre ne relèverait que d’un embargo…

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire