Herman Dune – « Strange Moosic »

dune180Album
(Green United Music)
23/05/2011
Pop folk

Il y a trois ans, avec l’excellent « Next Year In Zion« , Herman Dune couchait pour la première fois sur bande un album pop folk optimiste, majoritairement lumineux, mélodiquement affuté, qui transpirait la joie et la légèreté. A certains moments, même les sourires se faisaient entendre. En 2011, fort d’un succès grandissant et d’un « Strange Moosic » qui n’aura pas manqué le printemps pour bourgeonner, le duo garde le cap de la bonne humeur (le single « Tell Me Something I Don’t Know »), tout en se retournant en quelques occasions vers le rock qui était parfois le sien il y a encore quelques années (« Monument Park », « Your Love Is Gold »). A l’exception de l’entame précitée, trompeuse mais trait d’union avec un passé récent, Herman Dune s’est ainsi débarrassé des quelques arrangements de ses deux précédents disques qui froissaient un tantinet ses plus vieux adorateurs, pour se replier sur une approche plus humble et authentique, reposant avant tout sur la mélodie, encore véritable pilier de cette nouvelle oeuvre. C’est d’ailleurs quand elle se pare d’un voile mélancolique – plus que lorsqu’elle éclate seulement le temps d’un refrain (« Be a Doll And Take My Heart », « The Rock ») ou qu’elle se fait trop lisse (« Lay Your Head On My Chest ») – qu’elle est la plus resplendissante, qu’elle enfante des plus beaux titres de cet opus. Illustration sur les magnifiques « Ah Hears Strange Moosic », « Where Is The Man? » et « My Joy » qui rythment l’éruption de frissons tout en s’ancrant pour longtemps dans les esprits. Mais si les trois se placent au dessus du lot, à aucun moment nous prend l’envie de nous éloigner de cette effusion de chaleur que nous souffle Herman Dune, définitivement incontournable au sein du paysage musical français.

Disponible sur
itunes29

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire