Helmet – « Monochrome »

Monochrome[Album]
18/07/2006
(Warcon/Import)

Les plus vieux fans d’Helmet ne jurent que par « Strap It On » et « Meantime », deux albums qui ont installé le groupe parmi les plus incontournables références du rock indépendant américain. Les autres, arrivés sur le tard, ne se sont peut-être toujours pas remis des « Aftertaste » et « Size Matter », sortis en major et dévoilant un autre faciès du combo, plus mélodique. « Monochrome », nouvel opus marquant un retour (forcé) dans le monde indépendant et dévoilant un nouveau line up (Mike Jost reprend les fûts, Jeremy Chatelain (Handsome, Jets To Brazil) la basse), était annoncé par Page Hamilton, leader charismatique d’Helmet, comme un retour aux sources

C’est effectivement l’impression qui plane à l’écoute de l’entame de ce nouvel album, représentant ce que Helmet a toujours voulu être: un pont idéal reliant le métal à l’indie rock. « Swallowing Everything », « Brand New », et « Bury Me » se révèlent destructeurs, armés de leurs accords répétitifs, oppressants, plaçant l’auditeur sous un compresseur sans pitié et sans issue. Avant sa mort atroce, il se délectera pourtant de quelques riffs incisifs et noisis tous droit sortis de l’école Hamilton quand celui-ci ne balance pas un chant autoritaire qui fera frissonner les plus anciens. Les plus solides, eux, tiendront jusqu’à ce qu’Helmet entre sur un terrain plus mélodique, façon « Size Matter » (« Monochrome », « Money Shot », « Gone »), pour lequel les excellents « On Your Way Down » et « Almost Out Of Sight auraient pu faire office de transition

Plutôt qu’un véritable retour aux sources, « Monochrome » souligne un très bon compromis entre le son des premiers opus (Wharton Tiers, producteur de « Meantime » et « Strap It On » est aux manettes avec le son rugueux qu’on lui connaît), leurs compositions implacables et l’attrait définitif de Page Hamilton pour les mélodies, chose évidente à l’écoute des derniers disques d’Helmet. Cette nouvelle galette, et sa grosse poignée de titres qui pourraient bien relancer la marque Pampers, pose deux pieds en avant, un en arrière, mais laisse incontestablement Hamilton et sa bande mener la danse d’une éternelle icône du rock

Album en écoute ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire