Hawks – ‘S/T’

Album / Rejuvenation / 18.04.2014
Post hardcore noise

Hawks n’est pas le genre de groupe à arrondir les angles. Post hardcore massif dopé d’une énergie dévastatrice, l’univers du quatuor d’Atlanta prend du relief dans le rock pur et dur, à la croisée d’un Jesus Lizard, d’un Kepone ou d’un Unsane lancés à pleine allure. Sept années d’expérience et une discographie bien remplie ont affûtés les instruments des protagonistes pour en faire des scalpels. Avec ce nouvel album éponyme, c’est plutôt à coups de haches que le combo nous dilapide en onze titres puissants et directs. Riffs lourds et gras, dissonances noise et rythmiques épaisses viennent soutenir une voix rocailleuse qui se positionne dans un engagement entier. Certains morceaux comme ‘Wrong’, ‘Hard Cash’, ‘Snag’, ‘Bastard Test’ sont de véritables invitations à se déboîter les cervicales. Le rock s’y exprime dans son côté le plus basique, rectiligne et frontal, tel un bulldozer dopé d’un moteur de dragster. En revanche, lorsqu’il s’agit d’intégrer des ambiances plus alambiquées, c’est curieusement en ces moments que Hawks fait apparaître son côté mélodique. Entre temps, des accents noise viennent nous déséquilibrer à tour de rôle, mettent du relief dans ce fracas sonore, les guitares deviennent grinçantes et magnifiquement orchestrées (‘Plush’), le chant se fait plus fluctuant (‘Colossus’ et ‘Royalty’), tandis que l’ambiance devient plus foutraque et variée avec ‘Endurance For Self Abuse’. Composé et interprété avec force, ce nouvel opus – aussi brutal qu’alambiqué – n’est pas un album pour minets. Hawks y balance la sauce ‘à l’ancienne’, avec énergie, et contrôle ses nerfs avec un savoir faire et une maîtrise indiscutable des instruments, se permettant même de remettre au goût du jour le bon vieux solo de guitare. Ça arrache papa.

‘Plush’, ‘Colossus’, ‘Endurance For Self Abuse’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire