Hangar 18 – « Sweep The Leg »

Sweep The Leg[Album]
23/10/2007
(Def Jux/Import)

Vous n’appréciez pas les productions Def Jux habituellement? Ne partez pas, car ce deuxième album de Hangar 18 vous prouvera qu’il peut sortir autre chose qu’un hip hop torturé, sombre et bruitiste des bureaux du label. Il faut peut-être aller chercher l’explication de l’originalité de ce groupe dans le fait qu’il soit une des rares entités Def Jux à ne pas provenir de la Grosse Pomme. En effet, c’est en Alaska qu’El P est allé chercher Hangar 18, une figure montante de la scène hip hop US, même s’il figure encore seulement aujourd’hui parmi ces valeurs de seconde zone qui ouvrent pour les pontes du genre à défaut de ne pas encore fédérer un large public.

Bien que trop peu convaincant, le premier album du groupe, « The Multi Platinum Debut Album » sorti en juin 2004 (contenant quand même le très bon « Where We At? » à son tracklisting), laissait déjà entrevoir un bon potentiel. « Sweep The Leg » doit donc logiquement le confirmer, d’autant plus que trois ans sont passés entre les deux: bien assez pour parfaire son style et peaufiner son originalité. Mais ces joyeux lurons ne seront pas pour autant restés tannés dans leur Etat frigorifique, bien plus attirés par la chaleur des salles de concert que par un esprit casanier qui ne ferait que les renfermer sur eux-mêmes. Hangar 18 a donc largement propagé sa bonne parole, au point d’être considéré aujourd’hui comme un des groupes de scène les plus efficaces que le hip hop US ait connu depuis de nombreuses années, surtout lorsqu’il s’agit d’ouvrir les hostilités. On n’a pas vérifié, l’argument étant récurrent quand il s’agit de lancer son nouveau poulain

Mais à l’écoute de « Sweep The Leg », on n’est pas loin de le croire les yeux fermés. À n’en pas douter, le fun et l’efficacité sont au menu de cette petite quinzaine de morceaux. On n’avait d’ailleurs pas entendu si positif chez Def Jux depuis les illuminés de Party Fun Action Committee. Et cela, que Hangar 18 opte pour des versions assez minimales et aux sonorités très digitales (« Highly Anticipated », « Watchyoself », « Really Wide »), pas les meilleures au passage, ou d’autres plus énergiques qui ne doivent pas manquer de faire leur effet en live (« That I Know I Want », « Last Stop », « Jump Muthafuh », l’énorme « Feet To Feet », et « Dance With Me » avec Slug, seul invité de ce disque)

Mais ce sont surtout les plus riches et festives, représentatives de l’énorme talent de paWL à la production (entendu chez Cannibal Ox, Aesop Rock ou The Presence) qui font tout l’intérêt de cet album: « The West Wing » et ses cuivres samplés, « Sad » et sa basse mélancolique, un « Bakin Soda » et le refrain de « Think Big » capables de vous faire pondre la danse la plus débile qui soit, et « Room To Breathe » auquel la contrebasse et la chaleur du beat ne manquent pas de redonner quelques couleurs. Incontestablement, et une fois ce « Sweep The Leg » bien digéré, impossible de ne pas crier à l’injustice quant à la renommée encore trop tiède de Hangar 18. Car, sans pour autant se montrer et se déclarer révolutionnaires, ces rappeurs frigorifiés prouvent bel et bien qu’on peut proposer du très bon hip hop sans avoir à se prendre au sérieux. Beaucoup devraient en prendre de la graine..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire