Hammerhead – ‘Global Depression’

EP / Learning Curve / 15.09.2014
Noise

On ne va pas vous refaire l’histoire du rock des années 90, ni celle des groupes essentiels de cette période charnière pour le genre. Durant ces dix ans, certains ont vu la lumière – souvent plus que de raison – pendant que d’autres ne se réservaient qu’à un cercle d’initiés. Sans pour autant être tombé dans la plus totale indifférence, Hammerhead écrivait à ce moment-là les plus belles pages de sa courte carrière chez Noise Amphetamine Reptile (Helmet, Melvins, Chokebore, Unsane, Today Is The Day…) qui n’a pu résister au mélange expérimental, implacable et brûlant d’un trio à la fois biberonné au punk et au hard rock. L’histoire dura une poignée d’années, déposa trois albums, puis laissa chacun assouvir ses envies bruitistes au sein de Vaz et Heroine Sheiks. Jusqu’au 25ème anniversaire du label, à l’occasion duquel Hammerhead – devenu quasiment une légende entre temps – s’est remis sur les rails et, pour ne pas seulement céder à la nostalgie, en a profité pour enregistrer un nouvel Ep.

En 2010, ‘Memory Hole’ avait beau renouer avec le son corrosif, oppressant et agressif du trio, il payait en quelques sortes sa longue absence, et des automatismes remis soudainement en rodage. Quatre ans plus tard, il ne fait pas de doute que la machine est de nouveau bien huilée et, avec six titres à son actif, ‘Global Depression’ ne se prive pas de le prouver. Dense, presque étouffant, orné de riffs cinglants, confirmant au passage l’orientation un poil plus mélodique du précédent Ep, le titre éponyme voit d’ailleurs la bête démarrer à grandes enjambées, et lève définitivement le voile sur le Hammerhead nouveau: le même que l’ancien, avec pour lui un peu plus d’expérience, de recul et de subtilité, même si celle-ci se fait plus évidente grâce aux variantes de ‘Another Room’, qu’à l’écoute des plus linéaires ‘Santa Prisca’ et ‘Like a Wizard’. Toujours est-il que le duo n’envisage toujours pas sa musique sans y ajouter chaque fois un brin de nouveauté. Ici, le final ‘Descended From Apes’, étonnement contenu et arrangé, presque électro dans la façon dont il est pensé, se charge de rappeler une bonne fois pour toute que sa noise n’est pas gravée dans le marbre.

HAMMERHEAD, tournée française 2014

25.09 – LYON – Sonic
26.09 – CLERMONT FERRAND – Raymond Bar
27.09 – MONTAIGU – Ainu Fest 4
28.09 – BLOIS – Chez Matthieu
29.09 – PARIS – Point Ephémère – MIND YOUR HEAD #12 avec Pord + Mexican Purple Wine >>infos<<
30.09 – LE HAVRE – McDaids

‘Global Depression’, ‘Another Room’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire