GZA – « Protools »

Protools[Album]
19/08/2008
(Babygrande/Import)

Intemporel, inoxydable, Genius semble traverser les années sans que celles-ci ne semblent avoir de prises sur son art. Farouchement attaché à un style aujourd’hui légendaire, il continue l’oeuvre initiée par son cousin RZA, allant jusqu’à critiquer ce dernier lorsqu’il semble s’aventurer dans des expérimentations qu’il goûte peu. Cela n’empêche pas la tête pensante du WU de participer à la production de ce « Pro Tools », aux côtés de Nottz, Dj Muggs, Bronze Nazareth, Black Milk entre autres, et de GZA lui-même. Avec un casting de producteurs comme celui-là, et quand on possède le talent de Genius, difficile d’imaginer autre chose qu’une bonne dose de pur hip hop à consommer sans modération, affamés que nous sommes par tant de promesses.

Le cortex en éveil, la première salve s’avère imparable: « Pencil » (avec Masta Killa et Rza) nous propulse dans les cordes, KO Technique à la première reprise. Mais comme il faut bien se relever, « Alphabets » nous accompagne plus en douceur, ouvrant une voie royale à l’expression la plus sincère d’un univers qu’il aura façonné depuis plus de vingt ans. Prenez « Paper Plate » sur lequel Genius fait traîner son flow avec ce tranchant caractéristique, à tel point que sa voix semble donner le vrai rythme du morceau. Remarque également valable pour « Columbian Ties » (feat True Master) prouvant par ailleurs qu’un bon sample, en l’occurrence emprunté au « Witch Doctor’s Brew » de Magnum, semble pouvoir connaître plusieurs vies (« Est-Ce La Vie Ou Moi » de NTM)

Pour sa part, Ka apporte la rudesse de sa voix sur « Firehouse », titre dans la grande tradition de l’utilisation intempestive des violons chez Genius, classique mais efficace, autant que « Path Of Destruction », « 7 Pounds », « Groundbreaking » feat Justice Kareem. On retrouve ce dernier sur « Cinema », version volontairement propice au suspense, glaciale, servant de prélude à « Life Is A Movie », l’un des titres phares de cet opus entre rock et electro. On ne l’attendait pourtant pas sur ce terrain. Porté par RZA et surtout par Irfane Kahn-Acito de Outlines, ce titre restera la bonne surprise de cet album, un comble pour celui qui d’habitude n’aime pas s’aventurer sur ce genre de chemin. Appréciable également, l’extrait live (feat Dreddy Krueger) qui conclut magnifiquement ce « Pro Tools » s’inscrivant déjà comme un classique

Certains le pensaient à bout de souffle. Quelle réponse! Ce n’est certainement pas les autres membres du Clan qui penseront le contraire, heureux de voir leur aîné de retour au premier plan. Avec cette faculté de rebond, nul doute que Gza comme le Wu tout entier risquent de faire parler d’eux pendant quelques temps encore, fidèles comme chaque fois à cette manie d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire du hip hop

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire