Groundation – « Rockamovya »

Rockamovya[Album]
09/06/2008
(Young Tree/Nocturne)

Prenez les trois membres fondateurs de Groundation, ajoutez-y le fameux batteur Leroy « Horsemouth » Wallace et le guitariste de jazz Will Bernard, et vous obtenez Rockamovya, nouveau projet parallèle au groupe Groundation. Preuve que la scène rassemble les artistes, c’est à l’issue d’une grande tournée commémorant l’anniversaire de naissance de Bob Marley en février 2006 que ces cinq musiciens ont décidé de mettre sur pied ce projet commun, visant avant tout à laisser s’exprimer librement leurs créativités respectives, dans des élans qui frôlent souvent l’improvisation. « Rockamovya » s’ouvre ainsi sur un excellent « Take The Night », transpirant un groove old school du plus bel effet que l’on retrouve ensuite dans l’enivrant « Brown Stew Fish », où les sonorités rocksteady rencontrent joyeusement celles du blues et du jazz. On retiendra également les somptueux riffs de guitare de « The Bounty », à l’ambiance énigmatique, le petit côté digital de « Coolin’ I », ou les rythmes frénétiques de l’intéressant « Horse Dance », proche du rub-a-dub. Néanmoins, on regrette que de nombreux titres de cet album se rapprochent beaucoup trop des classiques de Groundation, et deviennent de ce fait vite ennuyeux, du moins assez décevants malgré leur instrumentation impeccable (« Ya Better Rally », « Warrior Sound », « Battling Within », « Red Rose »). Qu’il s’agisse des rythmiques, des skanks ou de la voix d’Harrison Stafford, ces titres, bien que très soignés comme de coutume, ne dégagent aucune originalité, et viennent renforcer le reproche communément fait au groupe californien de ne pas suffisamment s’aventurer hors des sentiers battus. Cette absence notable de prise de risque pourrait en effet à terme leur porter préjudice, car elle risque fort de lasser un public composé de fans de la première heure, qui, de façon légitime, attendent beaucoup du combo. Au final, si « Rockamovya » reste tout de même un très beau projet qui continue à donner ses lettres de noblesse au vrai reggae roots contemporain, on aurait préféré que les cinq artistes poussent un peu plus loin les expérimentations musicales proches de l’improvisation et de l’esprit live qui prévalent dans une poignée de morceaux de l’album. En espérant que Groundation sorte à l’avenir de sa relative frilosité pour nous épater encore un peu plus..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire