Greylag – ‘Greylag’

Album / Dead Oceans / 13.10.2014
Folk rock

En octobre dernier, ce premier album de Greylag tombait à pic. Transpirant les influences de Band of Horses et de Fleet Foxes par tous les pores, il s’écoutait sans toutefois contribuer à l’overdose, les premiers s’étant mis délibérément en retrait pour préparer un nouvel album tandis qu’on attend toujours le retour des seconds. Sautant sur l’occasion de prendre une place temporairement inoccupée, le trio de Portland dévoilait une petite dizaine de titres de belle facture, produits – comme par hasard – par un Phil Ek ayant déjà loué ses services aux troupes de Ben Bridwell et Robin Pecknold. Bien vu parce que, cette occasion, il ne fallait pas la manquer tant l’ombre des deux frontmen est ici omniprésente, trop peut-être pour leurs fans qui accuseront Greylag de plagiat, comme pour tous ceux qui apprécient les groupes à l’identité fortement marquée. Aussi bon soit-il, le combo n’intègre donc pas encore cette catégorie: une évidence quand il lance son folk pastoral sur les ‘Another’ et ‘Black Sky’ plutôt bien menés, ou qu’il dilapide les derniers sceptiques en trouvant ni plus ni moins en ‘Arms Unknown’ son ‘Blue Ridge Mountains’ à lui.

Mais Greylag ne peut se résumer qu’à cela. En effet, tout au long de ce premier opus se planquent aussi des mélodies imparables, une de ses grandes qualités. Ainsi, même s’il renoue avec une période un peu regrettée par les premiers fans de Band Of Horses et qu’Andrew Stonestreet vole quelques intonations à Bridwell (même chose sur ‘Kicking’), ‘Yours To Shake’ est un tube digne d’endosser le rôle de vitrine de cette première mouture plutôt prometteuse, qui dévoile aussi une certaine affection pour les années 70. Celles qui se racontent en hésitant constamment entre sonorités acoustiques et électriques, en ne pouvant choisir entre Neil Young (‘Burn On’, ‘One Foot’) et Led Zeppelin (‘Mama’). Dès lors, tout est pardonné. Et quand la conclusion ‘Walk The Night’ s’achève après nous avoir submergé d’émotion, on se dit que Greylag a peut-être même assez de ressources et de talent pour dépasser ses ainés une fois qu’il aura pris la peine de creuser un peu plus son propre sillon.

‘Another’, ‘Yours To Shake’, ‘One Foot’, ‘Walk The Night’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire