Grems – « Vampire »

grems180Album
(Grems Industry)
13/05/2013
Deepkho mais pas que

Après treize années passées à défendre sa marginalité, ses audaces, et ses envies au sein de la scène hip hop française, Grems a pris une décision sans appel: ce « Vampire » sera son dernier album et l’avenir sera désormais pour lui dégagé de toute pression liée à l’obligation d’un long format. Il faut dire que le Mc – également artiste contemporain, graphiste et graffeur – a assez de cordes à son arc pour que, sans disque, sa vie rime également avec plaisir. En guise d’ultime coup de gueule et à l’image du titre éponyme, le bonhomme monte donc une dernière fois au front pour pointer du doigt les défauts qu’il semble avoir toujours réussi à éviter: l’opportunisme, l’arrivisme, la facilité, le conformisme surtout. Dans la ligné de « Air Max » et « Sea, Sex & Grems », ce sixième opus solo conforte Grems dans le deepkho: ce mélange de hip hop, de broken beat, de house et de techno dont il se proclame l’inventeur, et qui s’illustre encore en grande majorité ici (« Vampire », « Full HD », « Chair Fraiche », « Charogne », « Schlag Music », « Pince Moi Je Rêve »). Pourtant, alors que certains de ses disques ont pu parfois souffrir d’une trop grande monotonie, celui-là – signé John 9000 – surprend par quelques productions plus conventionnelles qui ont le mérite de servir sa diversité comme sa bonne digestion. Et aucune raison d’y voir une contradiction avec le thème phare développé durant la plupart de ces treize titres majoritairement courts. Grâce à une approche définitivement personnelle, jamais « Vampire » ne sonne véritablement familier. Même à l’écoute de morceaux plus « confortables » au premier abord, à l’image de « Les Bails » (feat Le Jouage) et « Cimetière », ou plus encore des deux incroyables pics d’efficacité que sont « Zombi » et « UFO » (feat Foreign Beggars & Micro Coz). Pas de doute, chaque Ep ou featuring que Grems se contentera d’accorder désormais sera inévitablement accompagné de regrets de ne pas avoir droit à plus. Parait qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… Que le dicton se vérifie!

itunes15

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire