Greedy Guts – « Songs And Bullets »

Songs And Bullets[Album]
24/03/2008
(Kickin/Slow Death/Anticraft)

Après seize ans passés ensemble à éclabousser la scène rock de leur bonne humeur, les Greedy Guts sont sans conteste parmi les derniers résistants d’une scène punk mélodique qui aura connu son heure de gloire, et qui se sera considérablement essoufflé ces dernières années. Il en fallait pourtant plus pour que les toulousains se décident à baisser les armes, même si les influences qu’ils citent depuis leurs débuts ne parleront plus à un public autre que ces trentenaires à la blague facile et à la bonne humeur contagieuse, qui perçaient leur acné généreux sur les rythmes des Ramones, Hard-Ons, Snuff et Meanies. Des souvenirs qui auront marqué le trio qui revient régulièrement nous asséner sa dose de punk accrocheur exécuté à fond les gamelles, en slalomant entre des problèmes récurrents de label rallongeant le temps d’attente entre chaque album, et plaçant constamment cette bonne vieille épée de Damoclès au dessus de sa tête. Car il aura encore fallu attendre cinq longues années pour jeter une oreille sur ce « Songs And Bullets », pourtant enregistré depuis mai 2005, qui marque encore l’ascension du groupe vers une parfaite maîtrise de son registre, quand beaucoup auraient pu croire à un instinct de survie pathétique. Car les Greedy Guts semblent être enfin revenus de ces morceaux autoroute qui ne laissaient que leurs transitions, au mieux quelques secondes de raccordement, pour reprendre leur souffle. Désormais, leur punk, impeccablement produit par Fred Norguet, respire, s’offre quelques breaks oxygénant, casse cette prévisibilité qui faisait foi sur chacun de leurs précédents disques (« Deaddrunktruckdriver »). En effet, à en croire ces treize titres d’une efficacité redoutable, l’Australie aurait dérivé de quelques milliers de kilomètres à l’Est pour venir taquiner la côte californienne, et s’en rapprocher à la portée d’un seul saut de kangourou. Pour preuve, cette enfilade de tubes d’une insolente simplicité, au sein de laquelle « Last Wave », « No Better Place », « Mystery Girl », ou « It’s Up To You » font très bonne figure. Les Greedy Guts, plutôt que sur le déclin comme bon nombre de vétérans, apparaissent en pleine force de l’âge, tels d’éternels adolescents, comme insensibles au temps qui passe et à ces générations de jeunes rockeurs qui tentent, tour à tour et en vain, de les faire passer pour de vieux pots. « Songs And Bullets » est donc une excellente preuve, s’il en fallait une, que l’expérience a du bon quand elle n’est pas ridée

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire