Gorillaz – « Demon Days »

Demon Days[Album]
23/05/2005
(Parlophone/Emi)

Exit Dan The Automator, bienvenue Danger Mouse et une pléthore d’invités recommandables. Pour ce nouvel album de Gorillaz, Damon Albarn s’est entouré d’une équipe renforcée de joyeux drilles: Dennis Hopper, Ike Turner, MF Doom, Roots Manuva, De La Soul, Neneh Cherry, Martina Topley Bird, Booty Brown des Pharcyde, Shaun Ryder des Happy Mondays… N’en rajoutez pas les gars, le shaker est prêt à déborder

La recette est connue d’avance mais elle fonctionne, et surprise, encore mieux que pour le premier essai puisque « Demon Days » réussit à dépasser le simple mélange de personnalités artistiques pour atteindre un tout harmonieux, bien plus homogène, et reposant moins sur les singles que le précédent LP

Et c’est dans nos oreilles qu’est versé ce cocktail pop diablement goutu, composé d’une dose de rock déluré, d’un bon demi-litre de hip hop joyeux, et de rasades d’electro ensoleillée et alanguie, le tout pimenté par une alternance de chant sucré et de flows un peu plus épicés. Rajoutez quelques pincées de funk et servez frais. Décidément dans le grand concours de barman des années 90, Damon Albarn est sorti grand vainqueur face aux deux frères ennemis

Un peu bourré, on en oublierait presque de mentionner le gros travail graphique de Jamie Hewlett, Gorillaz étant tout d’abord un projet multimédia, dont l’écoute est parfaitement complétée par une visite du site internet

A consommer cul sec et sans modération.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire