Gong Gong – « Mary’s Spring »

Mary's Spring[Album]
07/04/2008
(FCom/Pias)

Soyons honnêtes, il fallait bien plus à Gong Gong que son premier « Laughing With The Moon » pour définitivement se faire sa place au sein d’une musique électronique française étriquée entre ses mastodontes dub et son revival club perfecto/paillettes. Car, bien que laissant entrevoir de belles choses il y a maintenant trois ans, le duo se devait de canaliser un peu plus son inspiration, afin d’asseoir définitivement une personnalité faite de ce mélange machine/acoustique aux larges possibilités. Celui qui fait d’ailleurs plaisir à entendre dés l’ouverture « Beatle Fish », avec sa contrebasse groovie, sa rythmique à cheval entre le dub et la house, ainsi que ses fines sonorités aquatiques. Mais l’illusion n’aura vraiment duré qu’un temps, la suite alignant un « Coline » au dessus duquel plane une ambiance légère et mélancolique chère à Boards Of Canada, quelques morceaux electro hip hop bien menés malgré que le genre n’ait franchement plus grand-chose à offrir de nouveau (« Ladies & Rabbits »), ou un excité « Caravane » entre drum n’bass, breakbeat, electro et… ska. Sans compter sur ces travers d’antan qui refont parfois surface, notamment ce recours systématique aux samples de musiques du monde (« Pinocchio ») qui banalisent et font inévitablement perdre de l’intérêt aux titres en question. Y compris quand « To Anything Different », à contre temps, emprunte l’obscurité du dub et renvoie irrémédiablement vers les Kaly Live Dub et High Tone, qui n’ont déjà de cesse de marier ce genre de rythmique aux sonorités orientales. De quoi nous pousser à la (triste) conclusion qu’il ne faudra peut être jamais attendre de Gong Gong qu’il pose sa propre patte sur la scène musicale hexagonale, préférant apparemment piocher dans une large palette de styles, bénéfique quand les titres sont abordés au cas par cas, mais d’une réelle incohérence quand il s’agit de parler de l’album dans son intégralité. Une démarche, certes critiquable, mais qui ne semble pas l’empêcher de faire des émules de par le monde, quand d’autres plus ambitieux peinent à sortir de chez eux. Alors, si vous êtes de ceux qui apprécient tout et rien en matière de musique électronique, sans pour autant la détester, vous trouverez très certainement votre compte quand résonnera ce deuxième opus de Gong Gong..

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire