Glorytellers – « Atone »

glory180Album
(Southern)
22/09/2009

L’an dernier avec Glorytellers, Geoff Farina poursuivait une carrière débutée au début des années 90 avec The Secret Stars. La suite, on la connaît par coeur: la longue et belle carrière de Karaté, ponctuée d’une poignée de sorties solo qui auront enfoncé le clou quant au talent de songwriter de cet américain pépère, de plus en plus gagné par le jazz au fil des ans.Sa discographie suivait alors une logique implacable, jusqu’à côtoyer les premiers de la classe dans le genre « musique de salon » où l’on aime laisser glisser naturellement ses doigts sur le manche au fil de l’inspiration. En cela, le premier album de Glorytellers semblait n’être qu’un calque des exercices solo de Farina, pour le coup entouré d’un véritable line up. « Atone » change quelque peu la donne, et sort heureusement le chanteur-guitariste, aussi doué soit-il, d’une impasse dans laquelle il s’apprêtait à s’enfoncer. En effet, à l’image des « Quarantine » et « Anonymous » du précédent opus, celui-là transpire en grande partie la joie de vivre, un élément dont le manque commençait aussi à se faire sentir au sein d’un registre aussi beau que mélancolique. Pour le coup, Farina a séché ses larmes au point de surprendre sur l’entame « The Lost Half Mile » à la mélodie enjouée, aux arpèges ensoleillés entrecoupés de rythmiques presque reggae, comme sur « Concaves » à la légèreté tout enfantine. Bien sûr, et pour le bien de cet album, quelques remontées de spleen (« Fours », « Softly As She Sings », « Omni Stars », « The Coldest War ») viennent offrir un peu de diversité et de contraste dans le décor de cette pièce dont le mur porteur reste encore et toujours cette guitare à la dextérité souvent bluffante (« Hawaiian Sunshine », l’excellent « The Blue Flag Of Europe »). Mais autre certitude, « Atone »,  belle vitrine americana, n’est pas l’oeuvre d’un seul homme: il respire une osmose collective en tout point responsable de ce Farina nouveau. Tout ce qu’on attendait de ce disque et des Glorytellers.

En écoute:

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire