Gilles Peterson – « Presents The BBC Sessions »

Presents The BBC Sessions[Album]
31/10/2005
(Ether/Discograph)

Ils sont peu nombreux les artistes à pouvoir se vanter d’avoir modifié le cours de l’histoire de la musique. Gilles Peterson est assurément de ceux là. C’est à l’âge de 18 ans qu’il commence à hanter les clubs londoniens en tant que dj, et à se faire un nom par le biais de sets balayant l’intégralité de la musique urbaine, allant du jazz au hip hop en passant par la soul ou le funk. Alors bien armé, il fonde le label Acid Jazz, en référence au genre qui allait devenir véritablement à la mode. A la même période, le franco suisse installé en Angleterre se lancera dans la compilation, notamment pour Blue Note et Prestige, et réconciliera la jeunesse avec le jazz pendant que les puristes du genre ne le suivront pas. Roy Ayers ou Phaorah Sanders, entre autres, sortiront grâce à lui d’un injuste anonymat. Ce n’est qu’ensuite qu’il crée le prestigieux label Talking Loud à la couleur musicale variée, allant de la drum n’bass aux carrières étoffées des Brand New Heavies et de Jamiroquai, et suit le chemin de la reconnaissance internationale pour devenir l’un des Djs les plus influents de la planète

Aujourd’hui, Peterson n’a clairement plus rien à prouver, au point de se voir proposer des privilèges de rêve, comme celui de pouvoir utiliser les studios de la radio BBC que John Peel a éternellement assise au rang des médias musicaux qualitatifs. Notamment le légendaire Maida Vale, connu pour abriter le programme « Worldwilde » sur la BBC1. Là, durant ces cinq dernières années, il a vu passer pas mal de jeunes talents, d’amis, et quelques uns de ses pairs, de The Streets à Mos Def, en passant par Nerd, Dizzie Rascal, Cinematic Orchestra pour n’en citer que quelques uns parmi des dizaines. Avec environ, quatre vingt sessions au compteur, et autant d’expériences musicales et humaines, l’heure d’une compilation était largement venue, histoire de graver à jamais les tonnes de souvenirs mémorables vécus: Bjork et Rahzel qui jamment un dimanche après midi, Dwele qui invite Roy Hargrove, The Heritage Orchestra qui finit par squatter le studio habituellement utilisé par l’orchestre symphonique de la BBC car il ne rentre pas dans les autres… Bref, vous l’aurez compris, ce double CD n’est pas qu’une simple compilation mais plutôt la preuve parfaite que la musique live est une source intarissable de belles émotions

Et la liste des invités est plutôt prestigieuse. En plus de tous ceux cités précédemment, ont également participé Matthew Herbert, Roots Manuva, Beck, Beth Gibbons, Nitin Sawhney, Plantlife, The Roots, Amp Fiddler, Zero 7, Bilal, Homelife, Cody Chestnut, Common, Jamie Cullum… Et la liste est longue. Autant vous dire que rarement une compilation aura eu autant d’intérêt, de par son originalité et la qualité de son tracklisting. Car, ici, tout est joué live, en une prise, et souvent avec des instrumentations brutes et surprenantes. Et dire que le bonhomme a assez de matière pour proposer encore au moins deux prochains volumes. La classe

TracklistingCD11 · The Heritage Orchestra – Ballad for Strings2 · NERD – Untitled3 · Jazmine Sullivan – Braid Your Hair4 · Matthew Herbert – Summer Love5 · Beck – Round the Bend6 · Bjork – Who Is It?7 · Roots Manuva – Dreamy Days8 · Peven Everett – Gabrielle9 · Spektrum – Kinda New10 · Beth Gibbons – Romance11 · Nitin Sawhney – Gilles Smiles12 · Plantlife – 3AM13 · Fat Freddy’s Drop – This roomCD21 · The Roots – Melting Pot2 · Heavy – Unbelievable3 · Amp Fiddler – I’m Doin’ Fine4 · Zero 7 – This World5 · Bilal – Sometimes6 · Jade Fox – Grace Under Pressure7 · Dwele (Feat. Roy Hargrove) – Red Clay8 · New Sector Movements – Don’t Say It9 · Roisin Murphy – Sow Into You10 · Homelife – The Seedpod11 · Cody Chesnutt – The Seed12 · Common – The Corner13 · Jamie Cullum – Frontin’14 · Four Tet (Feat. Steve Reid) – Untitled

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire