Ghostface Killah – ’36 Seasons’

Album / Tommy Boy / 08.12.2014
Hip hop

Deuxième tome pour l’album-BD de Ghosface Killah. Après la vengeance, Dennis Coles revient pour la seconde fois sous les traits de son alter ego Tony Starks. Occupé à massacrer les mafieux qui avaient pressé ses restes en douze vinyles, il cherche sur ’36 Seasons’ l’apaisement, dans le retour chez lui, à Staten Island, animé par l’espoir d’une vie calme. Hélas, rien ne se passera comme prévu. Dans cette continuité narrative, le Mc s’anime, tout possédé par son personnage, et se fait scénariste. Distribuant les rôles à tous les featurings présents sur l’album, il les place tels des pions au cœur des morceaux, les changeant en dealers cupides (Kool G Rap) et en docteur fou (Pharoahe Monch devient Dr. X).

Côté production, l’unité est maitre. Après Adrian Younge, c’est au tour de The Revelations, quatuor de Brooklyn qui officie d’ordinaire dans la résurrection des beaux jours de la Motown. En charge de tout l’album, ils signent un travail admirable, donnant par leurs cuivres et leurs productions certifiées sixties une dimension sociale qui permet à Tony Starks d’emboiter le pas à une certaine tradition faite de contestation et de témoignages. Ainsi, sur ‘Love Don’t Live Here No More’, c’est un quartier en proie à la ruine et au deal qui se dessine sous nos yeux. Sur ‘The Battlefied’, plutôt une nostalgie face à des rues autrefois familières.

Empreint par moments de profondes bouffées de tristesse, ’36 Seasons’ sait aussi renouer avec des moments de bravoures faisant parfaitement le lien avec ‘Twelve Reasons To Die’, notamment avec la triplette ‘Pieces To The Puzzle’-‘Homicide’-‘Blood In the Streets’ qui reconnecte l’axe Wu-Tang/Sicile profonde qu’Adrian Younge maniait si bien. Visiblement ravi de son nouveau terrain de jeu, Ghostface nous tend la deuxième partie de son aventure bipolaire, pour mieux nous entrainer dans la nostalgie et le lyrisme d’antan. Reprise de la saison 3 en 2015, avec le déjà annoncé ‘Twelve Reasons To Die II’.

‘Love Don’t Live Here No More’, ‘The Dogs Of War’, ‘Pieces To The Puzzle’, ‘Homicide’, ‘Blood In The Streets’, ‘Call My Name’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire