Gershwin & Fire – « aPACHE »

gersh180Album
(Boum Coeur)
09/2012

N’y allons pas par quatre chemins: aussi franc et direct qu’il est, il est évident que tout le monde ne se retrouvera pas dans ce disque de Gerswhin & Fire. Vous savez, celui où on sent la musique sincère, sans qu’elle ne s’attarde forcément sur les petites nuances, la qualité du son, la pertinence, ou l’homogénéité de l’ensemble. Les trois compères proposent une musique monolithique mais énergique, basique et atypique. Déterrons la hache de guerre.

A l’image de ses attributs stylistiques irréguliers, « aPACHE » est un peu hors-circuit. Pour sûr, il n’y a ici aucune volonté d’aller prêcher dans les rouages actuels de la musique moderne afin de séduire les bien-pensants, la hype, ou le grand public. Ça sent le DIY, c’est brut, et ce n’est pas à reprocher. Il y a des guitares partout, et plein de bons riffs (« aLLOWIN », « sLAVUS ») propulsant certains morceaux vers le haut. Le chant, à la fois percutant et aléatoire (comprendre douceurs, cris et variations impromptues), n’est pas sans rappeler celui d’Alexis S.F. Marshall du groupe Daughters, la folie instrumentale en moins.

A l’écoute, tout s’enchaîne assez vite, les pistes sont courtes et intenses, l’énergie est là. Coince peut-être alors l’aspect global, sans réel but, dont on ressent vite le manque de logique pour finalement apparaitre tel une sorte de fourre-tout inégal oscillant entre punk, rock, stoner ou encore hardcore, où les moments un peu plus mélodiques font du bien et donnent de bonnes surprises (« oNE mILLION lITTLE pIECES », « aPACHE »). Mais surtout, on regrettera amèrement l’absence de batterie acoustique, ici remplacée par une boîte à rythme de bas niveau sur la totalité de l’album.

On se perd donc un peu dans cet « aPACHE » au sein duquel la dynamique fléchit, l’attention s’effrite, lui donnant à la longue une saveur un peu fade. Alors, parce qu’on n’y trouve pas le frisson, on pose les armes, et on attend la prochaine bataille. Néanmoins, Gershwin & Fire a le mérite de délivrer une musique personnelle et honnête quel qu’en soit l’horizon, qui mérite qu’on y jette une oreille.

Album disponible ici.

En écoute


À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Gershwin & Fire – « aPACHE »

  1. nICK cANON 27 septembre 2012 à 15 h 25 min #

    eT bEN mES cADETS…!

Laisser un commentaire