Gengahr – ‘A Dream Outside’

Album / Transgressive / 15.06.2015
Pop haut de gamme

C’est ce qu’on appelle des débuts de rêve. Gengahr nous vient de Londres et, alors que les quatre garçons qui composent le groupe étaient encore inconnus il y a quelques mois, les voilà, par la grâce de quelques singles à l’immédiateté implacable, propulsés sous les projecteurs.

Gengahr, ce n’est pas qu’un nom bizarre. C’est aussi, et surtout, une pop psychédélique délicieusement addictive qui surprend un peu plus à chaque nouvelle écoute. Car si après un premier tour sur la platine, ‘A Dream Outside’ ne nous laisse pas une impression indélébile, quelques nouvelles chances accordées lui permettent finalement de donner sa pleine mesure. Et quelle mesure!

Comment ne pas succomber aux charmes de la quinte flush royale inaugurale? De ‘Dizzy Ghosts’ à ‘Where I Lie’, tout n’est qu’airs entêtants et refrains pop terriblement accrocheurs enrobés de guitares psychés pour une touche rock indispensable. Les influences sont multiples, mais il n’est pas difficile d’entrevoir derrière quelques unes de ces ritournelles empreintes de légèreté l’ombre de MGMT, de Miike Snow et de Passion Pit, le côté synthpop en moins. ‘She’s A Witch’ est à ce titre un parfait mélange de toutes ces influences.

Légèreté certes, mais chez Gengahr elle s’accompagne toujours d’une menace, guitares qui débarquent parfois sans prévenir en furie et toutes cordes dehors (‘Heroine’, ‘Embers’), ou atmosphère planante et indécise après la tempête (‘Where I Lie’, diamant brut). Si la fin de l’album n’est pas complètement à la hauteur de son exceptionnel début, ‘A Dream Outside’ a tout du premier essai largement transformé. D’une durée idéale (11 morceaux pour un total de 37 minutes), efficace, plein d’entrain et de fraîcheur, il sera un compagnon idéal pour attaquer l’été et survivre à l’hiver.

‘Dizzy Ghosts’, ‘She’s a Lie’, ‘Heroine’, ‘Where I Lie’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire