Geneva – « s/t 70 »

s/t[Album]
01/01/2006
(Autoproduit/Autoproduit)

À en croire ce premier moyen format de Geneva, groupe de Valence formé seulement en 2004, on se dit qu’il ne faut quand même pas forcément beaucoup de moyens pour sortir un disque convaincant. Déjà, cette pochette épurée au maximum (rien d’autre que le nom du groupe et les titres) intriguait et sentait la bonne petite production surprise que la scène française sait trop rarement laisser échapper. Dans un registre hardcore stoner, dès que notre lecteur avale gouleusement ce disque de 7 titres et que résonnent les premiers accords de « Saturn », on se surprend à reconnaître les côtés sombres et ralentis de Houston Swing Engine. Le décor est doucement planté, le tempo est posé, tellement que le morceau peut en devenir ambiant, une chape de plomb se balance au-dessus de notre tête histoire de faire planer l’imprévisibilité. Oui, riche de nombreux changements de rythme, de cette ambiance cataclysmique particulière due aux riffs dégoulinants, de cette rythmique pachydermique, de ce chant hurlé au lointain, et de cette production convaincante, ce premier disque « officiel » de Geneva vous rend tout chose mais surtout accroc. D’une cohérence rare pour un premier jet, ce long maxi éponyme s’écoute d’un trait, d’un bloc, semblant ne faire qu’un titre sans jamais tomber dans les longueurs et les répétitions. Entre temps, « White Blood », « Fallen », ou « Seven Steps Of a Body », entre autres, verront nos fronts perler et ce doigt possédé qui appuie sans cesse sur la touche « repeat ». Destructeur

Ecoutez un extrait ici

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire