Gator Dash – « Back To My Family »

Back To My Family[Album]
01/02/2005
(Hoots Records/Montera Music)

Une présentation s’impose. Ce nom est pour beaucoup inconnu. Véritable citoyen du monde, Thomas Henry de son vrai nom est né à Haïti, puis a suivi ses parents aux Etats Unis ou il a accumulé les expériences en groupe, qui le mèneront ensuite au projet solo Gator Dash. Grandi par ses premières parties d’Iggy Pop ou de la Mano Negra outre Atlantique, il s’envole pour Montréal ou il va travailler notamment avec Kid Koala, petit génie des platines de chez Ninja Tune. Incapable de tenir en place, il va alors traverser quelques frontières, dans les Caraïbes comme en Europe. Il atterrit alors à Bordeaux, ou il ouvrira un bar (« Le Lambi ») et se mettra, en fan inconditionnel de Basquiat ou Warholl, à la peinture. C’est là qu’il se penche sur « Back To My Family », premier album aux consonances dub/hip hop mixé par Toires, ou la crème de la scène bordelaise est réunie

Certes, le pari est risqué, pas forcément réussi, mais transpire une personnalité due aux nombreuses influences de ce traveller. Parfois, le hip hop prend le dessus et rappelle fortement les derniers titres de Mike Ladd (« Your Life »), mais cet opus s’inscrit plus majoritairement dans le genre des Zenzile ou High Tone (« Mk 47 », « Feeling »), en plus jazzy (« Back To Space »), en plus steppa ou aussi avec un léger toast (« Can’t Stop »). Pourtant, « Your Love », dernier mais meilleur titre de ce disque, ne parviendra pas à effacer les plus ternes « Rosa Area » et « Gator ». C’est là que la sentence est dure et que Gator Dash pourra crier à la cruelle injustice: « Back To My Family » aurait pu être plus grand si la France n’avait pas tellement connu mieux dans le genre.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire