Gantz/Cleaner – « Split »

Split[Album]
01/03/2004
(Impure Musik/Autoproduit)

C’est dans une jaquette originale, au visuel très impressionnant, que l’on découvre ce split entre les Français de Gantz et les Japonais de Cleaner. Formés en 1998, les cinq Bisontins de Gantz semblent enfin se stabiliser après de multiples changements de line-up. À mi-chemin entre Isis et Envy, Gantz élabore une musique empreinte de douceur et de poésie, soulevée de temps à autre par des accès de rage indescriptible. À l’instar de « Il fût un temps », et « Des millions de façons de vivre, des millions de façons de mourir », on découvre un groupe qui affectionne particulièrement les changements d’ambiance, les attaques martelées succédant à de langoureuses plages sonores. Mais les Français, s’ils maîtrisent cette formule, ne sont pas avares de découvertes et d’explorations musicales. Pour preuve, l’intro du troisième morceau, « Une lueur », emmenée par une douce et sensuelle voix féminine. On regrettera peut-être que le mirage n’est pas duré davantage, mais ils sont comme ça les Gantz, torturés et tortueux

Cleaner, qui propose pas moins de six morceaux, ne devrait pas séduire les amateurs de structures classiques. Adeptes d’une liberté totale, les Japonais s’en donnent à coeur joie. Tout est bon pour égarer l’auditeur, pour casser les rythmes ou choquer nos tympans écorchés. Après le chaotique « Murasaki », « Ao » pose les jalons d’un émocore plus conventionnel. Simple respiration, le groupe de Tokyo, formé en septembre 2002 par des membres de Answerfound et Flying Platform, replonge avec « Hai », « Soshite Wakakusa No Ironi Smorai », « Kou No Shita De » et « Ki » dans un rock déstructuré, empreint de folie et profondément anarchique. On pense tour à tour à Kulara, Bästard ou Naked city. Marginaux de part leur son, les Japonais le sont également sur scène. Depuis 2004, un nouveau membre s’est joint à l’aventure pour dessiner des images en live, destinées à illustrer ce que le groupe exprime.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire