Gangrene – ‘You Disgust Me’

Album / Mass Appeal / 07.08.2015
Hip hop

Même si Oh No et The Alchemist suivent tous les deux le même rythme de stakhanoviste depuis quelques années, les deux producteurs gardent toujours un espace vierge dans leurs calendriers respectifs pour leur projet commun, Gangrene. Depuis trois albums déjà, il s’en dégage une odeur poissarde et une esthétique glauque et drôle à la fois. Entre clips dégueulasses, titre en forme de repoussoir, les deux compères sont ici comme deux gamins qui auraient trouvé une caisse de produits chimiques au beau milieu d’une zone désaffectée. Une fois enfermé dans leur chambre, ils auraient vite établi un plan d’attaque pour voir toutes les conneries qu’ils pourraient faire avec.

Trois disques plus tard, la caisse est loin d’être vidée, comme en témoigne la sortie de ce ‘You Disgust Me’ qui inviterait presque à passer son chemin devant tant d’agressivité gratuite. Moins opaque que leur prédécesseur ‘Vodka & Ayahuasca‘, ce nouvel album rassemble des featurings de proches, parmi lesquels le défunt et regretté Sean Price aux coté d’Havoc sur ‘Sheet Music’, ou un peu plus loin Evidence sur ‘Just For Decoration’. Autour de ces quelques renforts, Alchemist et Oh No parsèment de leurs flows monolithiques et limités des productions construites avec l’assurance de ceux qui savent parfaitement ce qu’ils font, avec nonchalance et style. Un style qui se définit le temps de trois minutes de jazz (‘The Man With The Horn’), un riff de hard rock superbement samplé (‘The Scrapyards’), trois notes de piano pour une embuscade au bout de la ruelle (‘Noon Chuckas’) et deux compères qui n’hésitent pas à s’autosampler pour fermer la boucle (‘Flamethrowers Pt.2’).

En 2015, The Alchemist et Oh No se comportent donc comme des gitans, mais gardent la marque des seigneurs. Sur de leur force, ils délivrent en moins de quarante minutes l’un des meilleurs albums de l’année, avant de retourner à leurs calendriers blindés, et leurs mille et un projets.

‘Sheet Music’, ‘Flamethrowrs Pt.2’, ‘The Man With The Horn’, ‘Gluttony’, ‘The Scrapyards’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire