Galactic – « From The Corner To The Block »

From The Corner To The Block[Album]
18/02/2008
(Anti/Pias)

On le sait, la musique n’est qu’un éternel recommencement: un constat qui prévaut pour mal de styles, sauf pour celui qui se retrouve souvent dénaturé par des moyens de production accrus au fil des ans. On pense à la soul, pourtant superbement revigorée ces dernières années par des artistes comme Sharon Jones ou Nicole Willis, mais aussi au funk, si puissant et inspiré pendant les années 70 qu’il est devenu très difficile pour sa descendance de rivaliser sans craindre un vieux revers de la part des puristes ne jurant que par le golden age du genre. Chez lui aussi, il existe pourtant quelques exceptions qui parviennent à trouver un juste compromis entre les valeurs originelles et le son actuel, mais qui peinent encore beaucoup à faire parler d’elles. Voilà peut être la raison qui fait que les lumières se braquent enfin sur Galactic, signant son sixième album avec « From The Corner To The Block »

Pour cela, Stanton Moore, Robert Mercurio, Ben Ellman, Richard Vogel et Jeff Raines auront du faire eux aussi un bout de chemin vers un public potentiel, en invitant sur ce nouvel opus quelques uns des Mcs les plus crédibles de la scène hip hop indépendante américaine. De quoi laisser penser que, sans cette main tendue vers un public plus jeune et plus urbain qui l’aura peut être découvert lors de ses diverses tournées (The Roots, Jurassic 5…), Galactic figurerait encore parmi ces formations funk actuelles les plus douées, mais aussi les plus méconnues. Quoi qu’il en soit, il lui fallait réunir de très bons arguments pour rassembler sous son aile les Juvenile, Gift Of Gab (Blackalicious), Lyrics Born, Ladybug Mecca (Digable Planets), Mr Lif, Chali2Na (Jurassic 5), Vursatyl (Lifesavas), et Boots Riley (The Coup), sans pour autant tomber dans les compromis et y perdre l’essentiel de son savoir faire, hérité des The Meters, The JB’s, et Booker T.& The MG’s

Ainsi, « From The Corner To The Block » n’est en rien un album de pur hip hop, mais bien une oeuvre très réussie de funk actuel dictée par la volonté du groupe de moderniser le son de la Nouvelle Orléans. Chose à laquelle il parvient avec brio comme le soulignent les cuivrés « Bounce Baby (feat Z-Trip) », « From The Corner To The Block (feat Juvenile et Soul Rebels Brass Band) » et « Tuff Love (feat Trombone Shorty) », ou les percussions d’un « Second And Dryades » habité. Incontestablement, tous finiront dans la discothèque des nombreux mélomanes déjà acquis à la cause de Youngblood Brass Band. Et si le reste de cet album est moins marqué par l’aspect folklorique et régional du combo, il n’en est pas moins intéressant et réussi. Difficile en effet de résister au groove sexy de « Squarebiz (feat Ladybug Mecca et Nino Moschella) », « No Way (feat Lateef) » et « Find My Home (feat Vursatyl et Ohmega Watts) », ou à l’efficacité des plus rock « What You Need (feat Lyrics Born) », « The Corner (feat Gift Of Gab) » et « Hustle Up (feat Boots Riley) »

Et comme pour faire planer une odeur de perfection au dessus de ce « From The Corner To The Block », inutile de conclure à une cohérence égratignée par tant de collaborations extérieures, comme c’est malheureusement trop souvent le cas. Ici, les invités se sont incontestablement fondus dans l’ambiance de Galactic, et non le contraire comme les habituelles intentions commerciales ont tendance à le dicter. Ces quatorze titres rappellent ainsi délicieusement l’ambiance offerte à Kanye West dans le film de Dave Chappelle, et nous plongent dans l’ambiance typiques des parades de Mardi Gras du sud est des Etats-Unis. Pas de doute, la Nouvelle Orléans est menacée par un nouvel ouragan, certes beaucoup plus inoffensif mais tout aussi renversant

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire