Gainsbourg – « Aux Armes et Caetera (dub + dj versions) / Mauvaises Nouvelles des Etoiles (dub + dj versions) »

Aux Armes et Caetera (dub + dj versions) / Mauvaises Nouvelles des Etoiles (dub + dj versions)[Album]
17/06/2003
(Mercury/Universal)

« Et si Dieu était Juif… » Et si Gainsbourg était Dieu ? À l’annonce des rééditions des deux monumentaux albums reggae de Serge (convenons de l’appeler ainsi durant ces quelques phrases) nous étions comme fous, mais avec en prime les morceaux réinterprétés vocalement et remasterisés (terme -bien que très marketing- correct), opération menée par notre hexagonal Bruno Blum, dès lors nous étions aux anges

Tout amateur de musique se doit de connaître les deux chefs d’oeuvres enregistrés avec les meilleurs musiciens jamaïcains de l’époque (1979-81) signés Gainsbar ! Et si l’amateur en question n’a pas apprécié, alors qu’il ne se risque pas à l’écoute de ces 4 nouveaux événements. Les autres, ou les novices, pourront s’y plonger avec délectation et curiosité

« Aux Armes Et Caetera » et « Mauvaises Nouvelles des Étoiles » se sont vu respectivement revisités par des ‘Dj’s’ et autres Toasters Yardies pendant que Bruno Blum et Soljie Hamilton effleuraient les boutons de la table de mixage pour donner le visage dub qui manquait jusqu’ici aux instrumentaux. C’est ainsi que notre plus grande surprise du moment se transforme en plaisir quotidien ! Si votre humeur est à la fête, alors empressez-vous de jouer les « versions DJ », illuminées par (entre autres) Lone Ranger, Lisa Dainjah, Spydaman, King Stitt, Mark Holloway, Intaleck, Big Youth, Brady ou Telegram – bien que quelques réinterprétations vous sembleront inutiles, le total ravivera vos meilleurs souvenirs musicaux et vous plongera dans un revival à la sauce jamaïcaine. Si vous vous sentez plus « deep », alors collez les versions dub contre le diamant de votre platine et profitez de tous les details de compositions de Serge, appréciez les combinaisons musicales de Sly and Robbie avec au taquet : Mao Chung, Ansell Collins, Dougie, Sticky ensoleillés par The I Three (choeurs de Robert Nesta Marley) grâce aux versions dub signées Blum et Hamilton (tout le monde ne s’appelle pas King Tubby…)

Voici un « coup » réussit grâce au respect des oeuvres originales, au talent des invités et à l’indémodable Serge

Ces albums sont ceux que vous cherchez depuis toujours.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire