Gablé – « Seven Guitars With a Cloud Of Milk »

gab180Album
(Loaf)
12/05/2008
Bric à brac

Gablé avance. Après avoir progressivement mis de l’ordre dans ses idées le temps de sortir trois supports autoproduits, les caennais accouchaient l’an passé, sur le label anglais Loaf, d’un premier album qui leur faisait faire un pas vers le concret, dans une aventure soudainement devenue plus sérieuse. Mais que ceux qui suivent le trio depuis ses prémices ne s’attendent pas à un revirement musical: Gablé reste un des représentants français les plus originaux, persévère dans les changements d’ambiance soudains, les compositions courtes et rafistolées, faites de guitares, de samples, de brics et de brocs. Mais quel changement alors? « Seven Guitars With a Cloud Of Milk », plus cohérent que ses précédents efforts, coule comme du petit lait dans ce qui ne peut plus être perçu comme de la cacophonie, une fusion d’idées sans limite. Une évolution qu’on avait déjà notée chez Why?, homologue américain dont l’univers se rapproche souvent de celui de Gablé (« Chaos »), même si nos Français cultivent le goût du risque à un point que la bande de Yoni Wolf n’a pas encore atteint. Des exemples? Sur le fil d’un rock indé habité et majoritairement acoustique, avancent un bataillon de majorettes se dandinant sur une marche militaire (« Noone Knows Why »), les habitués d’un club de jazz du début du vingtième siècle (« Ella »), des cuivres qui aboient sur un air country (« Tibidibim »), une ritournelle des années 50 parasitée par l’electronique (« Hawaii »), de la drum n’bass acoustique (« Sam & Pilou), ou quelques débris électroniques alcoolisés (« Miserable Song »). Sans compter sur tous ces titres qui ne finissent jamais comme ils ont commencé (« Old Policeman »), et d’autres qu’il faut écouter pour prendre toute la mesure de leur atypie (« Purée Hiphop »). Electro, folk, hip hop, pop, mille idées à la seconde, et des brouettes d’objets en complément d’instruments: ainsi est Gablé, un cas à part sur une scène française qui, malgré les apparences, continue de cacher de belles richesses en son for intérieur. Certainement plus pour longtemps tant le groupe, à découvrir impérativement en live, n’en finit plus de convaincre.

Achetez sur:
itunes13

 

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire