Funki Porcini – « On »

funki180Album
(Ninja Tune)
03/05/2010
Downtempo jazz

Avec « On », c’est un des plus anciens pensionnaires Ninja Tune qui fait son grand retour, huit ans exactement après la sortie du dernier « Fast Asleep », et autant de temps passé à amasser l’envie et la matière pour donner naissance à un inespéré successeur qui puisse le remettre immédiatement dans le « game ». En bon pionnier du trip hop qu’il est, James Braddell – dans le civil – retourne aux bonnes vieilles sonorités jazz, downtempo et hip hop, tout en laissant tomber son sampling habituel pour préférer revenir à l’instrumentation live, celle qui offre une profondeur bien méritée à cette musique qui aura dû passer de trop nombreuses années à traverser l’enthousiasme de l’électronique à tout va. Mais, même si Funki Porcini tient la barre haute, on ne se refait pas comme ça d’une si longue absence durant laquelle tant d’eau a coulé sous les ponts. En effet, il a beau donner ici ou là dans un electro hip hop haut de gamme, sombre et hypnotique comme on l’aime (« This Ain’t The Way To Live »), il retombe aussi rapidement dans un electro jazz que plus personne n’apprécie écouter en France depuis que Saint Germain a mis le grappin dessus, pour l’emmener progressivement jusqu’à l’indigestion (« Belisha Beacon », « Bright Little Things » malgré quelques bidouilleries de bon goût, « The Magic Hands Of Fernando Del Rey »). Ne reste alors qu’une poignée d’autres titres révélateurs du savoir faire du Britannique (« Undermud », « On An Inconsequential Afternoon », « The 3rd Man »), mais trop peu intéressants pour que « On » devienne l’album que tout le monde s’arrache. C’est un peu le prix à payer quand on vous croit définitivement disparu, et que le retard à rattraper est, de ce fait, plus long que prévu. Du coup, c’est l’ennui qui gagne ici. Off.

En écoute

Disponible sur
itunes29

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire