French Toast – « Ingleside Terrace »

Ingleside Terrace[Album]
25/09/2006
(Dischord/Differ Ant)

Après un premier album déjà très fidèle à la couleur Dischord et accouché en duo, French Toast revient à la charge avec ce « Ingleside Terrace ». Plus que musicale, la nouveauté réside cette fois dans le line up élargi du groupe accueillant Ben Gilligan à la guitare et au chant, musicien déjà entendu au sein de Small Doses, The Vague et Presuming Ed. Une expérience supplémentaire venant s’ajouter à celles déjà conséquentes de Jerry Busher et James Canty, gagnées au sein de Nation Of Ulysses, Make Up, All Scars, et Fugazi. Si « In a Cave » s’intégrait parfaitement dans la lignée de l’héritage Dischord, ce premier album faisait certainement de French Toast le groupe le plus conventionnel de son catalogue. Un peu plus d’un an après, le constat est identique (« Take Me All The Way »), le répertoire a mûri à coups de tournées aux côtés de Electrelane, Mono, Supersystem, The Ponys, Wilco et Bloc Party. C’est cette fois à Brendan Canty (Fugazi) qu’est revenu le rôle de producteur au sein de son studio Trixie, et de parfaire cette pop à l’état brut, ses riffs subtilement entrelacés aux mélodies plus prononcées que sur le précédent opus (« The Letter », « Settle In », « Train’s Leavin' », « USSBS »). La personnalité de French Toast en profite pour s’affirmer un peu plus, et permet au trio d’approfondir sa patte (« Treason », « Brejnev »), se rapprochant toujours de Q And Not U (« Secrets », « Fork In The Road »), et même parfois des ambiances fugaziennes (« Protest Sign », « Took You For Strong »). Si, comme son prédécesseur, ce « Ingleside Terrace » ne figurera pas parmi les références Dischord les plus indispensables, il a au moins le mérite de détenir cette atypie propre au label, comme imperméable à tout ce qui a pu, peut, et pourra se faire sur la scène rock. Écoute conseillée donc.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire