Foxwarren – ‘Foxwarren’

Foxwarren – ‘Foxwarren’

Album / Anti / 30.11.2018
Indie folk


Suite au joli succès critique et public de The Party sorti en 2016, le fan club d’Andy Shauf attendait avec impatience le futur projet du ménestrel canadien. Début novembre, le jeune homme prit néanmoins tout le monde de court lorsqu’il annonça un nouvel album, non pas en solo mais avec Foxwarren : un contre-pied à la trajectoire habituelle consistant à d’abord faire ses preuves en groupe pour développer une carrière plus individuelle ensuite.

Outre Andy, le quatuor comprend Dallas Bryson et les frères Kissick, tous amis depuis l’enfance. La formation du groupe – dont le nom renvoie à la ferme des frères Kissick située dans les prairies canadiennes du Manitoba – remonte de fait à près de dix ans, délai plutôt long pour produire ce premier album qui s’explique sans doute par le fait qu’Andy Shauf ait été bien occupé ces dernières années. La concrétisation du projet a donc nécessité du temps et des efforts, une maturation inégale puisque la construction de certains morceaux a pris des années (To Be) tandis que d’autres furent bouclés en une nuit (Everything Apart, premier single trompeur dévoilé il y a quelques semaines). Reste que, à entendre la franche réussite qu’est cet album, la persévérance des quatre amis a porté ses fruits.

Indubitablement, en début de course surtout, Andy Shauf mène la danse avec cette voix mélancolique devenue désormais familière, toutefois étoffée ici sur plusieurs titres par l’apport guitare-basse-batterie de ses trois compères (To Be, Everything Apart), parfois agrémenté de cordes (Lost On You) ou de piano (Lost In A Dream), le plus souvent posés au moment opportun. En découle un album sans aucune fausse note, ou les morceaux folk plus classiques (Your Small Town, I’ll Be Alright) alternent parfaitement avec des compositions plus aventureuses frisant l’excellence, et dont on regrettera seulement la brièveté (Lost In A Dream).

Diverses influences émanent de ce disque. Le riff ouvrant In Another Life rappelle le son de guitare d’Unknown Mortal Orchestra tandis qu’une pincée de classic rock illumine To Be, ou qu’une rythmique kraut irrésistible vous transporte tout au long de Everything Apart. Une envolée psyché permet même à Fall Into A Dream d’atteindre des hauteurs stratosphériques. Mais loin de simplement copier ces influences, le groupe semble les avoir patiemment ingérées pour en distiller sa propre substance servie par une production soignée, et se permettre le luxe de passer subtilement en arrière plan un folk règne qui règne toujours en maître. Nul doute que le magnétisme et la diversité de Foxwarren rassembleront donc une large audience souhaitant ne pas attendre une nouvelle décennie pour le ré-entendre.

VIDEO
ECOUTE INTEGRALE

A ECOUTER EN PRIORITE
To Be, Everything Apart, Fall Into A Dream


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.