Four Tet – « Pink »

four180Album
(Text Records)
20/08/2012
Electro

Agoniser n’est pas la meilleure façon de mourir. Mais elle peut être une très belle sensation pour continuer de vivre. Aucune gêne à jouer avec les mots au regard de la façon dont Four Tet en fait de même avec nos émotions. Ici se pose le sixième album de l’anglais, une compilation de singles continuant à graver un peu plus son empreinte dans l’histoire de la musique électronique. La définition d’un grand artiste? Possiblement la faculté du poète à relier l’honnêteté au complexe, le génial à la simplicité. Kieran Hebden en est un.

« Pink » vous parlera. Car il est ce qu’a toujours été Four Tet, et parallèlement autre chose. Son talent est là, celui de toujours remettre en question sa musique tout en gardant ses bases solides, véritable trésor à la mécanique minutieuse et variée, propre à ne pas le planquer derrière une grossière étiquette. Tel un marasme de plaisir, ce disque est pétillant et enivrant. Éclectique dans sa composition, on retrouve donc des titres déjà connus (« Locked », « Pyramid ») aux tons mélancoliques saupoudrés de minimale aux accents jazzy. Four Tet fait de la house, oui, mais pas que. La preuve, au passage de sonorités tribales et exotiques sous-tendues d’atmosphères plus sombres (« Lion », un des deux inédits avec « Peace For Earth »), on atteint des sommets de techno organique subtile et toujours riche dans l’orchestration (« Jupiters », « Ocaros »). La notion de multiplicité ne le dessert pas, au contraire elle l’élève. L’album s’écoule telle une douce lecture, une profonde et lente agonie bienheureuse.

Nous voilà encore devant un bijou. Kieran Hebden brille en ne cessant de se renouveler et produit un disque multicolore soucieux d’une confection aussi fine que passionnée. Le tout sublimé par ce petit rien de génie, définitivement insaisissable. Vous reprendrez bien un petit morceau de poésie?

itunes

En écoute

En écoute intégrale

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire