Foals – ‘What Went Down’

Album / Warner / 28.08.2015
Indie éprouvé

Quand, en 2010, Foals travaillait secrètement à ‘Total Life Forever‘, peut-être n’avait-il pas totalement conscience qu’il allait faire de nous des enfants trop gâtés. ‘Ambitieux‘, ‘profond‘, ‘intelligent‘ étaient quelques-uns des qualificatifs qui accompagnaient la sortie de cet album traçant en filigrane la promesse que le groupe pourrait bien se remettre brillamment en question à chaque nouvelle ligne de sa discographie. Trois ans plus tard, revêtu du statut d’acteur majeur du rock contemporain, et bien qu’armé de puissants singles, le combo d’Oxford gravissait une marche un peu moins haute avec ‘Holy Fire‘, laissant l’impression que sa musique était devenue plus prévisible.

Ça ne va pas forcément changer avec ‘What Went Down’, quatrième album qui – certes – maintient Foals bien au-dessus du lot, mais qui surprend peu maintenant que l’identité musicale du groupe est forgée et reconnaissable (‘Birch Tree’, ‘Albatross’), que sa technique est devenue infaillible. Lancé telle une machine de guerre, le quintet offre alors à chaque titre une bonne leçon de composition dans sa façon de faire évoluer sa musique, de peaufiner ses arrangements, de tailler son répertoire autant pour le studio que pour la scène.

Ainsi, finesse et émotion (‘Give It All’, ‘London Thunder’ soulignant toute l’assurance de Philippakis) taquinent sans crainte de violentes et généreuses déflagrations, récurrentes au point d’incarner l’identité d’un album remarquable d’efficacité. Foals y multiplie les montées à couper le souffle (‘What Went Down’), tente au passage d’arpenter de nouveaux territoires (‘Snake Oil’), sans pour autant délaisser le mélange de rock sombre et mélodique aux entournures dansantes (‘Moutain At My Gates’, ‘Night Swimmers’) qu’il incarne depuis ses débuts.

A défaut d’être le plus mémorable, ‘What Went Down’ – à l’image de sa dernière ligne droite de haut vol (‘Lonely Hunter’ et ‘A Knife In The Ocean’) – restera certainement comme l’album le plus complet jamais composé par Foals, celui venu parfaire ce que le groupe avait entamé avec ‘Holy Fire’ deux ans plus tôt. Souhaitons maintenant que la suite sonne la révolution, et permette à ces talentueux anglais de se sortir du dangereux confort offert par la totale maîtrise d’un registre rendu singulier, mais en passe de devenir un tantinet éprouvé. L’histoire a déjà prouvé que Foals n’est jamais plus captivant que lorsqu’il se met le plus en danger… Trop gâtés, disions-nous…

‘What Went Down’, ‘Snake Oil’, ‘Lonely Hunter’, ‘A Knife In The Ocean’

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Foals – ‘What Went Down’

  1. gazdaim 14 septembre 2015 à 9 h 54 min #

    critique d’album qui dit tout et son contraire , ça commence par « indie éprouvé »
     » qui surprend peu maintenant que l’identité musicale du groupe est forgée et reconnaissable « .
     » finesse et émotion taquinent sans crainte de violentes et généreuses déflagrations, récurrentes au point d’incarner l’identité d’un album remarquable d’efficacité »
    .donc …. bah jsuis d’accord et pas d’accord.

Laisser un commentaire