Flying Donuts – « Until The Morning Comes »

flying180Album
(Kicking)
25/05/2009

Putain, 13 ans. 13 ans que les Flying Donuts usent de la gomme sur les routes de France sans jamais lever le pied. D’abord dignes rejetons des Burning Heads et Portobello Bones, ces trois furieux déjà armés de deux albums, plusieurs splits et de nombreuses participations à diverses compilations, sont peu à peu devenus la fine fleur du punk rock hexagonal sans jamais voir le bout du tunnel de l’underground le plus dur mais le plus authentique aussi. Et il serait bien mal connaître le trio pour imaginer une once de concession sur «Until The Morning Comes», nouvel opus qui va une nouvelle fois défoncer quelques barrières de péages. Car les Flying Donuts, habités de leur désormais légendaire persévérance, y sont plus que jamais remontés, prenant légèrement leur distance avec le punk qui était le leur, pour s’en aller visiter plus concrètement les terres du heavy et du stoner dont ils étalent leur définition bien personnelle sur ces treize titres qui décrassent littéralement les oreilles. L’ombre de Hot Water Music qu’on sentait parfois peser au-dessus d’eux laisse donc la place à celle des Motorhead et The Bronx, deux groupes de génération différente avec comme point commun l’amour des décibels. «Until The Morning Comes», le couteau entre les dents, ne s’impose aucune limite, use des riffs les plus affûtés («Dynamite», «So You Can Take Anything That You Want», «Second Skin»), pousse toutes les aiguilles dans le rouge, fait cramer les peaux et fumer les amplis, sans pourtant remiser à la cave leur approche mélodique historique («Not Mine Anymore», «Feel Alright», le tube «Nobody Wants To Fall», «In The Mirror»). Seul bémol pourtant, une production un ton en dessous de celle qui était la leur sur «Renewed Attack»: ici l’enthousiasme des guitares déborde parfois au point de couvrir la voix et plomber quelques titres devenant ainsi quelque peu cacophoniques. Rien de très étonnant de la part d’un combo solidement placé sur les rails de la longévité par une spontanéité et une générosité exemplaires. On est tranquille, la frange du rock français le plus dur est toujours sous caution.

En écoute:
Flying Donuts – « 

1. Not Mine Anymore     
 »

Achetez sur:
itunes82

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire