Flying Donuts / The Joystix – « This Machine Makes Loud Records »

This Machine Makes Loud Records[Album]
16/04/2007
(Jose Rds / Kickin Rds/Season Of Mist)

Comment ne pas avoir quelques frissons vous parcourant l’échine quand une nouvelle livraison des Flying Donuts arrive à vous? Dans le cas contraire, il aurait fallu avoir vécu quelques années au fin fond du Népal, dix pour être précis, ou n’avoir aucune sensibilité ni d’affection pour le rock n’roll made in France. Dans ces deux cas seulement, vous serez pardonnés. Que les autres se souviennent de « Last Straight Line« , le premier album des spinaliens, mais surtout du récent « Renewed Attack« , étape difficile du second opus franchie haut la main dans leur cas, qui était parvenu à mettre tout le monde d’accord à coups de brûlots punk à déterrer les morts, et d’une production confiée à Harvey Birell, idéale pour ce genre de registre. Si pas mal d’années sont passées entre ces deux disques, les Flying Donuts n’ont pourtant pas pris comme habitude de prendre leur temps

La preuve avec la sortie de ce split alignant quatre nouveaux titres brûlants, le cinquième étant déjà « paru » de manière très obscure sur le disque partagé avec I’m Afraid To Depress. Ici, le trio reste fidèle à sa science de l’énergie décoiffante, du riff plus aiguisé que jamais, de la mélodie, et du déluge de décibels à vous faire saigner les tympans. Toujours, les vosgiens piochent dans le heavy rock (« Make Loud Records » devrait sonner le glas lors des manifestations de motards), le punk mélodique de haute facture (« Have a Row »), et les refrains qu’on hurle volontiers le poing bien en l’air (« Take, Consume, And Leave », « Memories »)

À 1300 kilomètres de là, il faut bien avouer que les Hongrois de « The Joystix » leur rendent la pareille de manière très convaincante. Combo de Budapest à la réputation locale montante, le trio s’est formé en 2005 en citant comme références les New York Dolls, Stooges, Motley Crue, Hellacopters, Gluecifer et Backyard Babies, assez proches finalement de nos frenchies. « Loin des yeux, près du coeur », voilà une formule qui, en terres rock n’roll, a de fortes chances de rapprocher les groupes. C’est donc chose faite, puisque eux aussi y vont de leurs cinq morceaux, moins heavy, plus glam mais tout aussi mélodiques et accrocheurs (« New Generation », « Bad Love Situation »), témoins d’un savoir faire à toute épreuve. En à peine une demi-heure, on voyage donc d’Epinal à Budapest en implorant les dieux du rock n’roll, et l’on parcourt les kilomètres en agitant sévèrement la guibole. Les records du TGV peuvent aller se rhabiller..

En écouteFlying Donuts –

1. Take Consume And Leave     
The Joystix –
2. 21st Century Loverboy     

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire