Flying Donuts – « Renewed Attack »

Renewed Attack[Album]
15/03/2006
(Jose Records/Overcome)

Longtemps attendu, longtemps espéré, ce nouvel album des spinaliens de Flying Donuts déboule enfin dans nos feuilles tendres, histoire de décoller ce fond de cire qui s’y était bien installé et qui ne s’attendait plus à être remué de la sorte. Quatre ans après un premier « Last Straight Line » déjà très convaincant, « Renewed Attack » risque bien de faire trembler quelques chaumières tant le groupe semble se libérer des éternelles étiquettes et laisse ressurgir violemment à la surface ses influences d’adolescent. Désormais, les Flying Donuts déroulent leur punk rock sans encombre, avec beaucoup de maturité, profitant de leur court épisode en quatuor pour mettre en boite, dans un studio londonien, une douzaine de titres sévèrement burnés, sous la houlette de Harvey Birell ayant déjà vu passer les Buzzcocks, Therapy?, ou Senseless Things fut un temps

À croire que bonhomme semble avoir parfaitement compris l’univers et l’esprit des Flying Donuts. Mesdames et messieurs, vitesse, puissance et rock n’roll sont clairement au menu de ce « Renewed Attack », un des albums les plus heavy que la scène punk hexagonale ait connus. Un argument d’animateur de supermarché, mais tellement vrai. Un beau cadeau d’anniversaire pour un combo qui fête cette année ses dix ans de carrière. Et pour encore plus marquer le coup, les spinaliens n’y sont pas allés de main morte. Ce disque déborde de guitare, surtout de riffs aiguisés et furieusement efficaces (« Opposite Guys », « Back Off »), d’une rythmique inébranlable, le tout parfois un peu trop aux dépens de la voix, du coup un poil en recul. Pourtant, avec cette déferlante de saturation, c’est aussi leur talent en matière de refrains accrocheurs (« My Target », « Passion And Actions ») qui rend cet album des Flying Donuts encore plus incontournable. Souvent proche de Hot Water Music (« Reach One Goal » entre autres), influence de toujours, et des monstres du heavy rock (« We’re Gonna Kick Your Ass »), Motorhead en tête, le combo parvient également à jouer de diversité pour ne pas faire de cet album un bloc indigeste. En cela, « Wanna Know » assure le capital oxygène, tandis que « Heartbraker » et « Leave Home » multiplient les adeptes du sing along, tout en abusant du potard et en brûlant les lampes. Cette année, les groupes français ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Après les Dead Pop Club et leur excellent « Trailer Park », les Flying Donuts prennent la même voie et rappellent que le rock ne doit pas être un hobby d’opportunistes. La France du rock semble avoir passé cette triste période de transition, et peut désormais s’appuyer sereinement sur une scène indépendante jeune et de nouveau bien solide. Celle qui a l’atout de rameuter aux concerts les rockeurs bedonnants avec leur descendance punk. Un bon moyen de relancer les bars pendant les sets..

En écoute

1. Opposite Guys     

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire